Service d'assistance téléphonique
Vous avez une question ? Avez-vous besoin d'informations ? Appelez maintenant notres service d'assistance chateauxdefrance.fr 24 heures
Joindre par téléphone avec Ancien Château de Wignacourt
0893 02 02 07
Service 2,99€ + prix appel
 
Appeler et parler à un opérateur chateauxdefrance.fr pour avoir le numéro. Service de assistance téléphonique.

Description

Ancien Château de Wignacourt

Ancien Château de Wignacourt est situé dans la région de Hauts-de-france. L'adresse exacte est Ancien Château de Wignacourt, Flêtre, Nord, France.

La région Hauts-de-france de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Hauts-de-france (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Château-Porcien est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie

Château-Porcien, située dans la vallée de l'Aisne, est dominée par un rocher escarpé sur lequel on voit les ruines d'un château fort.

Urbanisme

Typologie

Château-Porcien est une commune rurale,. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Reims, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 295 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (88,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (74 %), zones agricoles hétérogènes (11,5 %), zones urbanisées (6,7 %), eaux continentales (5,6 %), forêts (2,3 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Histoire

Préhistoire

Des traces d'habitation néolithique avec la découverte d'une hache et d'un foyer dans une gravière utilisée en 1913 pour du balast prélevé pour la construction de la voie de chemin de fer.

Âge du fer

Puis des traces de présence gauloise en 1923, dans la briqueterie fut trouvé par M. Larmigny un squelette, un plateau et un oenochoe. Mais aussi un oppidum de 50 ha des Remii sur le plateau Nandin en partie sur la commune d'Herpy.

Antiquité

Une voie romaine, dont les traces sont encore visibles, partait de Reims vers le nord, et traversait l'Aisne tout près de Château-Porcien. C'est probablement à proximité de cette commune qu'un passage à bac, portus, a donné son nom au Porcien, cette région rurale des Ardennes françaises.

Moyen Âge

Château-Porcien est le chef-lieu du comté de Porcien. Le château et le bourg castral sont attestés avant 1087. On y trouve des moulins, un four banal et on y tient un marché hebdomadaire.

En 1243, Nicolas de Rumigny et sa femme Isabeau cèdent à Jean Pain de Soile, leur prévôt de Porcien, le moulin de Juisse à Château-Porcien.

Un hotel-Dieu est fondé en 1300.

Au XIVe siècle, Château-Porcien est élevé en comté par Charles VII pour récompenser Antoine Ier le Grand de Croÿ, le titre de comte se transmit à la famille de Croÿ.

Epoque moderne

Lors de la Fronde, après un siège, la ville se rend le 14 août 1650 à Turenne qui la capturait pour les frondeurs. la ville est reprise au printemps 1654 par l’armée royale française.

Epoque contemporaine

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Marat-Fruvaine ou de Marat-sur-Aisne.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008.

En 2019, la commune comptait 1 331 habitants, en diminution de 6,6 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Église Saint-Thibault de Château-Porcien, classé et inscrit au titre des monuments historiques en 1971 et 1984.Maison forte de Wignacourt

Personnalités liées à la commune

Anselme II d'Ostrevent dit Barbatus (le barbu), seigneur de Bouchain d'où il était natif, de Ribemont, de Château-Porcien et de bien d’autres fiefs en Flandres, en Cambrésis et en Champagne, part à la première croisade avec son voisin de comté, Hugues 1er le Grand, comte de Vermandois, frère du Roi capétien Philippe Ier (1052-1108).Sa bravoure et ses connaissances, notamment dans l'art de la construction de machines de guerre, sont appréciées par Godefroid de Bouillon. Celui-ci en fait son porte-étendard et son homme de confiance, l'envoyant ainsi, alors que les croisés sont déjà en Asie Mineure, comme ambassadeur auprès du Basileus Alexis Comnène afin de remettre les choses au point et contrer le double jeu auquel l'empereur se prêtait entre forces chrétiennes et musulmanes ; Anselme est tué au combat à Archas le 26 février 1099 d'une pierre lancée par un mangonneau qu'il prit en pleine tête. Il était l'époux d'Agnès de Roucy, fille d'Ebbles II de Montdidier, comte de Roucy et de Ramerupt, et de Sibylle Guichard de la Pouille. Anselme a encore une très nombreuse postérité au XXIe s., et est très connu pour ses actes de piété, dont la donation de ses terres à Pecquencourt, sur lesquelles fut fondée la très célèbre abbaye d'Anchin (détruite en 1792) et des lettres écrit de Palestine à l'évêque Manassés de Reims.Gui de Château-Porcien, mort en 1250, évêque de Soissons.Gaucher V de Châtillon, comte de Porcien et connétable de Champagne, puis connétable de France.Charles III de Croÿ, comte de Porcien et prince de Chimay.Jean Taté, bourgeois et échevin de Château-Porcien au XVIIIe siècle, chroniqueur. Chronique de Jean Taté : Sièges de Château-Porcien en 1652 et 1653.Jules Grison, organiste et compositeur, né à Château-Porcien en 1842.Le prince Albert II de Monaco revendique le titre de prince de Château-Porcien, titre de la famille du cardinal de Mazarin, éteint avec le dernier Mazarin dont les Monaco sont les descendants.Nicolas Wilbault (1686-1763), artiste peintre né et mort à Château-Porcien. Surnommé "Duchastel", il travailla à Leipzig et fut membre de l'Académie de Dresde.Jacques Wilbault (1729-1816), artiste peintre né et mort à Château-Porcien, neveu et élève de Nicolas Wibault. Le musée de Reims conserve son autoportrait aux côtés de son épouse, ainsi que, signés également de lui, plusieurs portraits de son oncle Nicolas Wibault et un autre de Claude Etienne Bidal, deuxième marquis d'Asfeld.Abbé Lalondrelle (1742-1823), curé de Château-Porcien dont le portrait, peint par Jacques Wilbault, est conservé au musée de Reims. Le bibliothécaire rethélois Henri Jadart a publié en 1906 un fascicule biographique à son propos.

Blason

En 1824, la ville utilisait : de sinople à un marteau ducal d'hermines chargé d'un écusson d'azur surchargé d'une hache d'armes ou consulaire; entouré d'houssines d'argent liées d'or. une fasce en devise de gueules chargé de trois étoiles d'or brochant sur le tout et qui est sommé 'une couronne ducale d'or et supportant le tout un porc de sable passant en point. La fasce de gueules aux trois étoiles d'or vient, peut-être au moment où Mazarin prend possession du comté.

Notes et références

Notes

Références

Voir aussi

Bibliographie

J.-B. Lépine, Histoire de Château-Porcien, Imprimerie Duchêne, Vouziers, 1859 (lire en ligne).Henri Jadart, Émile Bosse et Jules Carlier, Les anciens châteaux de l'arrondissement de Rethel, Éditions L. Michaud, 1913.Henri Jadart, « L'origine de Château-Porcien », Almanach Matot-Braine, 1915.Pascal Trichet, Château-Porcien, Association Saint-Thibaut de Château-Porcien/Imprimerie Binet, Rethel, 2003.

Liens externes

Site officiel de la communeChâteau-Porcien sur le site de l'Institut géographique national

Articles connexes

Liste des communes des ArdennesChâteau-Porcien est une étape de la Route du Porcien. Portail des Ardennes Portail des communes de France

Article extrait de l'onglet Wikipédia Ancien Château de Wignacourt. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Ancien Château de Wignacourt”

Qualité
Localisation
Service
Prix