Description

Ancien domaine du Château de Buy

Ancien domaine du Château de Buy est situé dans la région de Grand-est. L'adresse exacte est Ancien domaine du Château de Buy, Antilly, Moselle, France.

La région Grand-est de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Grand-est (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton SE est un groupe français d'entreprises, fondé en 1987 par Alain Chevalier et Henry Racamier, qui est aujourd'hui chef de file mondial de l'industrie du luxe quant au chiffre d'affaires.

Issu du rapprochement, en 1987, des entreprises Moët Hennessy — elle-même née de la fusion entre le producteur de champagne Moët et Chandon et le fabricant de cognac Hennessy —, et Louis Vuitton, il a depuis 1989 pour actionnaire majoritaire le groupe Arnault, par le biais de la holding Christian Dior. Il est actuellement dirigé par l'homme d'affaires Bernard Arnault.

La firme est numéro un mondial du luxe avec un portefeuille de plus de soixante-dix marques de prestige dans le domaine des vins et spiritueux avec notamment Château d'Yquem, Moët & Chandon, Veuve Cliquot, Krug, Hennessy et Glenmorangie, ainsi que dans le domaine de la mode et joaillerie avec Louis Vuitton, Dior, Givenchy, Céline, Kenzo, Fendi, Guerlain, Marc Jacobs, Chaumet, Thomas Pink, Tiffany & Co. et Bulgari. Il est également présent dans le domaine des médias, avec notamment Les Échos, Le Parisien et Radio Classique, dans la distribution avec Sephora et Le Bon Marché, et dans l’hôtellerie de luxe avec notamment le palace Cheval Blanc Courchevel et le rachat du groupe d'hôtellerie Belmond.

Historique

Le 3 juin 1987 à l'hôtel Plaza-Athénée, Alain Chevalier et Henry Racamier, alors respectivement patrons de Moët Hennessy et de Louis Vuitton, annoncent la création de LVMH, union de leurs groupes respectifs. Pourtant, les deux hommes ne s'entendent pas, les tensions personnelles sont nombreuses et récurrentes : l'avenir de cette union est terne selon les analystes. Mais cette nouvelle entité est composée, entre autres, des Parfums Christian Dior, ce qui attise la convoitise de Bernard Arnault qui espère regrouper les parfums avec la couture qu'il possède depuis le rachat suivi du démantèlement de Boussac. De plus, propriétaire de Céline et Christian Lacroix depuis peu, un tel groupe serait une parfaite structure pour ses acquisitions récentes. Jouant sur les divergences des deux fondateurs, Bernard Arnault présente une offre à Alain Chevalier qui refuse tout net.

En s'associant avec le brasseur Guinness, Bernard Arnault créé une nouvelle société avec l'aval d'Henry Racamier, coquille vide destinée à racheter des actions LVMH : c'est chose faite en quelques mois, où après le krach d'octobre 1987, la nouvelle entreprise possède plus de 40 % des actions du groupe de luxe, achetées pour un prix modique. Il ne reste plus à Bernard Arnault qu'à se séparer de Guinness puis des deux fondateurs Chevalier et Racamier : après maintes péripéties juridiques, Bernard Arnault devient officiellement patron de LVMH en avril 1990. En 1994, il achète la maison Guerlain et en 1999, l'horloger suisse TAG Heuer.

Le 10 septembre 2001, LVMH règle son litige avec PPR (devenu Kering le 22 mars 2013), cédant les 20 % de sa participation dans le Gucci Group. En 2002, LVMH revend les champagnes Pommery au groupe Vranken Monopole. En novembre 2004, LVMH lance, avec succès, une OPA sur Glenmorangie. En 2008, il acquiert Hublot, un autre horloger suisse. Le 14 octobre 2010, LVMH détient 14 % du capital d'Hermès, participation qui est vendue trois ans plus tard.

En 2011, l'horloger italien Bulgari et le maroquinier français Berluti entrent dans le giron de LVMH. En juillet 2013, l'italien Loro Piana spécialisé dans le vêtement en cachemire rejoint LVMH. Le 30 juin 2014, LVMH détient 23,2 % du capital d'Hermès. En septembre, LVMH et Hermès règlent leur litige. Le premier sort du capital du second en distribuant ses actions Hermès à ses actionnaires.

À l'exception notable de Christian Lacroix, propriété personnelle de Bernard Arnault lors de sa création, le but de ce groupe est clairement d'acheter des marques plutôt que d'en fonder, puis de multiplier les synergies entre elles. En 2014 ouvre la fondation d'entreprise Louis-Vuitton. La même année, LVMH lance l’Institut des Métiers d’Excellence, un programme de formation professionnelle débouchant sur différents métiers du secteur du luxe (artisanat, vente…).

En avril 2015, LVMH acquiert, à travers L Capital Asia, un fonds d'investissement contrôlé par LVMH, M1 Fashion et Pepe Jeans, puis en juillet 2015, il rachète, en propre, 5 % de la société des bains de mer de Monaco. En octobre 2015, LVMH acquiert Le Parisien pour environ 50 millions d'euros, renforçant ainsi son pôle presse qui possède déjà Les Échos. En juillet 2016, LVMH vend les marques Donna Karan et DKNY (« Donna Karan New York ») pour 650 millions de dollars à G-III Apparel.

En octobre 2016, LVMH annonce l'acquisition pour 640 millions de dollars de 80 % Rimowa, une entreprise allemande spécialisée dans les bagages,.

En mars 2017, LVMH acquiert une participation majoritaire dans la Maison Francis Kurkdjian, entreprise de parfumerie haut-de-gamme créée en 2009, pour un montant inconnu. Le même mois De Beers annonce le rachat, à LVMH, de leur coentreprise « De Beers Diamond Jewellers », comprenant trente-deux boutiques, pour un montant non dévoilé.

En avril 2017, LVMH annonce l'acquisition de la maison de couture Christian Dior, détenue par Christian Dior S.A., la holding de tête, pour 6,5 milliards d'euros. Dans le même temps, Bernard Arnault, via le Groupe Familial Arnault, va passer sa participation dans Christian Dior S.A. de 74,1 % à 100 %, Christian Dior S.A. détenant elle-même une participation de 41 % dans LVMH. Ceci permet de regrouper les marques Christian Dior (couture) avec Parfums Christian Dior au sein du groupe LVMH. Enfin toujours en parallèle, le Groupe Familial Arnault annonce vendre sa participation de 8 % dans Hermès.

En décembre 2018, LVMH annonce acquérir le groupe hôtelier de luxe Belmond, pour 3,2 milliards de dollars. L'opération est officiellement terminée en avril 2019.

En mai 2019, le groupe annonce la création de la maison de luxe Fenty, développée par la chanteuse Rihanna.

En juillet 2019, LVMH noue un partenariat avec la créatrice britannique Stella McCartney, fille de Paul McCartney et anciennement faisant partie du groupe concurrent Kering. Elle devient « conseillère spéciale de Bernard Arnault et des membres du comité exécutif sur le développement durable ». La fille de l'ex-Beatles conserve son statut de directrice et reste majoritaire au sein du capital de son entreprise créée en 2001.

En novembre 2019, LVMH annonce le rachat du joaillier américain Tiffany and Co pour un montant de 16,2 milliards de dollars, soit la plus grosse acquisition de l'histoire du groupe. En septembre 2020, LVMH annonce l'abandon de cette acquisition à la suite de la crise économique liée au Covid. En octobre 2020, après de nombreuses négociations, l'opération n'est finalement pas abandonnée, mais son montant est renégocié de 425 millions de dollars de moins.

Fin mars 2020, en pleine épidémie de Covid-19, LVMH annonce une baisse des ventes de 10 à 20 % au premier trimestre,. Si la crise sanitaire mondiale devait durer moins de trois mois, Bernard Arnault estime que « ce ne serait pas terrible » pour le bilan de son groupe. Il se montre en revanche beaucoup plus pessimiste si elle devait s'étirer sur un plus long terme, tout en refusant de commenter les possibles conséquences sur les entreprises du groupe. En avril 2020, le groupe annonce proposer une réduction de 30 % du dividende au titre de l'année 2019 lors de l'assemblée générale des actionnaires qui doit avoir lieu en juin.

Les effectifs du groupe diminuent de 8 % en 2020 passant de 163 300 salariés fin 2019 à 150 500 fin 2020. LVMH réalise pourtant un bénéfice net de 4,7 milliards d'euros sur l'année 2020, dont plus de trois milliards sont reversés aux actionnaires sous forme de dividendes.

En septembre 2021, le groupe annonce vouloir recruter vingt-cinq mille personnes de moins de 30 ans d'ici à la fin de l'année 2022.

Début octobre 2021, LVMH annonce l'acquisition de l'Officine universelle Buly, créée en 1803 et spécialisée dans les parfums et cosmétiques,.

En décembre 2021, le groupe annonce l'acquisition et l'intégration de la joint-venture « Thélios » créée en 2017, avec Marcolin, une entreprise italienne spécialisée dans l'industrie de la lunetterie.

Au mois d'août 2022, LVMH a injecté 65 millions d'euros dans le groupe de presse Le Parisien, qu'elle contrôle, pour compenser ses pertes.

Secteurs d'activités

Le groupe est organisé autour de sept pôles d'activités :

les vins et spiritueux ;la mode et la maroquinerie ;les parfums et cosmétiques ;les montres et la joaillerie ;la distribution sélective ;l'hôtellerie et autres activités ;les médias.

Vins et spiritueux

La production viticole couvre aussi d'autres vignobles avec

Mode et maroquinerie

Dans le secteur de la mode, le groupe LVMH possède les marques :

Louis Vuitton, avec sept milliards d'euros pour 2012, représente les trois quarts du chiffre d'affaires de la division « Mode et maroquinerie » et la moitié des profits du groupe LVMH.

En 2009, le groupe prend possession de la marque Edun. Le 9 juillet 2013, le groupe rachète 80 % de la maison italienne, spécialisée dans le cachemire, Loro Piana pour 2 milliards d'euros, le solde de l'actionnariat restant dans les mains de la famille fondatrice. Le 24 février 2014 le groupe annonce son entrée au capital de la marque italienne Marco de Vincenzo à hauteur de 45 %. En avril 2017, LVMH, déjà propriétaire des parfums Christian Dior rachète la marque Christian Dior pour la somme de 6,5 milliards d'euros.

Parfums et cosmétiques

LVMH possède les marques suivantes :

En 2010, LVMH souhaite vendre La Brosse et Dupont.

Les marques Bliss, Hard Candy, Urban Decay, acquises au début des années 2000, ont été revendues depuis.

Recherche et développement

LVMH Recherche est la division recherche et développement du groupe LVMH pour les parfums et les cosmétiques. Elle est spécialisée en biologie et histochimie, matériaux et technologies, galénique et vectorisation,,. La division oriente ses recherches sur les cellules souches, un axe prioritaire pour retarder les effets du vieillissement de la peau. Une coopération avec l'Institute for Stem Cell Biology and Regenerative Medicine (en) de l'université Stanford (États-Unis) et de la faculté de biotechnologie de l'Université de Modène et de Reggio d'Émilie (Italie), a été entreprise depuis près de 10 ans pour isoler et développer un dérivé phosphaté de la vitamine E, qui agit sur la protection des cellules souches de la peau.

LVMH Recherche a pour principal partenaire industriel en recherche et développement du pôle de compétitivité de la Cosmetic Valley basé à Chartres, où il s'appuie sur les compétences des laboratoires de l'université d'Orléans, et des 550 entreprises, à 80 % des PME-PMI, partenaires.

LVMH Recherche a été installé dans un nouveau centre, Hélios, un bâtiment de type HQE, réalisé par Arte Charpentier et construit par Eiffage pour abriter les laboratoires de recherche, et un incubateur sur le site de Saint-Jean-de-Braye,(qui est à Orléans).

Montres et joaillerie

Le groupe est présent dans l'horlogerie et la joaillerie avec les marques :

Bulgari, créé en 1884, rachetée en février 2011 pour quatre milliards d'euros ;Chaumet, créé en 1780 ;Fred, créé en 1936 ;Hublot, créé en 1980 ;TAG Heuer, créé en 1860, marque la plus rentable du pôle « Montres et joaillerie » ;Zenith, créé en 1865.

La marque Omas a été revendue en 2007.

En 2015, le chiffre d'affaires du pôle « montres et joaillerie » s'est élevé à plus de 3,3 milliards d'euros, réalisé notamment dans les 395 magasins de ses différentes marques.

Fin novembre 2015, LVMH indique avoir pris une participation minoritaire dans le joaillier italien Repossi.

Fin novembre 2019, le groupe LVMH achète le géant américain de la joaillerie Tiffany & Co. pour la somme de 16,2 milliards de dollars (14,7 milliards d'euros).

Distribution sélective

Principales enseignes de distribution sélective :

Le Bon Marché, créée en 1852 ;DFS (Duty Free Shoppers Group) (en), créée en 1960 ;La Grande Épicerie de Paris, créée en 1923 ;La Samaritaine, créée en 1870 ;Sephora, créée en 1969 ;Starboard Cruise Services, créée en 1958 ;Franck et Fils jusqu'à fin 2017.

En 2015, le pôle « distribution sélective » enregistré un chiffre d'affaires de plus de 11,2 milliards d'euros, réparti dans 1 679 magasins dans le monde.

Hôtellerie et autres activités

En avril 2010, le groupe créé la filiale LVMH Hotel Management destinée à gérer les hôtels de luxe de l'entreprise.Le premier hôtel de luxe a ouvert bien avant dans la station de sports d'hiver de Courchevel sous le nom de Cheval Blanc. Cet établissement classé « palace » est suivi d'un autre aux Maldives, un à Saint-Barthélemy puis des projets Paris et Saint-Tropez. Ces hôtels sont tous uniques et ne sont donc pas construits sur le même modèle. Cela fait partie de la volonté commerciale du groupe de créer des synergies avec les cosmétiques, les vins… ces lieux sont des vitrines pour les marques du groupe. Ainsi à Courchevel, l'hôtel dispose d'une boutique Vuitton, une boutique Dior, un espace pour Berluti et le spa est sous l'enseigne Guerlain.

Pour exploiter ses hôtels, la société d'exploitation des hôtels Cheval Blanc est créée en 2006 ; les hôtels ouverts sont :

Cheval Blanc Courchevel à Courchevel ;Cheval Blanc St-Barth Isle de France à Saint-Barthélemy ;Cheval Blanc Randheli situé sur l’atoll de Noonu aux Maldives ;Cheval Blanc St-Tropez à Saint-Tropez ;Cheval Blanc Paris, quai du Louvre, dans les murs de l’ex-Samaritaine,

LVMH achète fin 2018 le groupe Belmond (trente-quatre établissements de luxe et palaces dont l'hôtel Cipriani à Venise, sept trains, deux croisières fluviales) qui réalise annuellement un chiffre d'affaires de cinq cents millions d'euros.

Le groupe est aussi actif dans le domaine des loisirs avec :

le Jardin d'acclimatation à Paris 16e, dans le Bois de Boulogne, créé en 1860 ;Royal Van Lent, créé en 1849, constructeur de super-yachts de luxe sous la marque Feadship ;Caffè-Pasticceria Cova, créée en 1817, une pâtisserie milanaise achetée en juin 2013, qui possède des boutiques à l'enseigne Cova dans le monde.

Médias

Le groupe est également présent dans les médias et de l'édition via le véhicule financier Ufipar qui possède, entre autres, le groupe Les Échos-Le Parisien. En 2020, cette activité présentait un déficit de 220 millions d'euros.

Les Échos, créé en 1908, racheté en 2007Investir, créé en 1974Boursier.com, créé en 1998Radio Classique, créé en 1983, rachetée en 1999Connaissance des arts, créé en 1952, racheté en 2000Le Parisien, créé en 1944, racheté en 2015.Citadelles & Mazenod, maison d'édition fondée en 1936 et rachetée en 2021.

Direction de l'entreprise

Conseil d'administration

En 2021, le conseil d'administration de LVMH est composé des personnalités suivantes :

Comité exécutif

En 2016, le comité exécutif de LVMH est composé de :

Principaux actionnaires

Au 8 janvier 2020 :

Données financières

En 2012, le groupe LVMH a payé un total de 1 820 millions d’euros d’impôts sur les sociétés. Son PDG affirme que le groupe paye plus d’un milliard d’euros sur les sociétés en France. En 2019, le groupe LVMH a payé un total de 1,2 milliard d’euros d’impôts sur les sociétés en France.

Le groupe LVMH détient le plus de filiales dans les paradis fiscaux, devant BNP Paribas.

Communication

Mécénat

Le groupe LVMH procède chaque année à des actions de mécénat.

En 2014, le groupe inaugure la fondation d'entreprise Louis-Vuitton un bâtiment ultra moderne construit à cet effet au bois de Boulogne, à l'ouest de Paris, pour promouvoir l'art et la culture et pérenniser les actions de mécénat du groupe.

En 2018, il a financé à 80 % environ l'acquisition par le musée du Louvre du Livre d'heures de François Ier.

En 2019, le groupe est partenaire du Secours populaire français dans le cadre de l’opération « Une journée pour soi », destinée à des femmes en situation de précarité.

Activité de lobbying auprès des institutions de l'Union européenne

LVMH Publica SA est inscrit depuis 2009 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Elle déclare en 2015 pour cette activité des dépenses d'un montant compris entre 1 500 000 et 1 750 000 euros.

Engagements sociétaux et environnementaux

Lutte contre la pandémie de Covid-19

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, le groupe a mobilisé quatre de ses usines françaises, habituellement consacrées à la fabrication de parfum, pour produire, avec des salariés volontaires, pour réaliser du gel hydroalcoolique livré aux hôpitaux de Paris.

En octobre 2020, le groupe procède à un don de 5 millions d’euros à l’Institut Pasteur de Lille, lui permettant de lancer un essai clinique afin de « vérifier l'efficacité » d’une molécule contre la Covid-19.

Polémiques

En mai 2009, une polémique éclate lorsqu’il apparaît que le groupe LVMH fait partie, grâce à son secteur cognac, des 24 principaux bénéficiaires français (ceux qui perçoivent une subvention de plus de cinq millions d'euros) de la Politique agricole commune (PAC),.

En octobre 2010, LVMH entre, de manière dissimulée, au capital d’Hermès.

En 2016, alors que LVMH fait de l'origine française de ses produits un argument commercial, le documentaire satirique Merci Patron ! critique la gestion sociale de Bernard Arnault, révélant que de très nombreux produits sont en réalité confectionnés en Pologne, à Madagascar ou en Asie, pendant que les usines françaises ferment. Alors que la presse, les critiques et les spectateurs soulignent ce film, Bernard Arnault fait pression sur les médias dépendants de son groupe pour ne pas médiatiser l'affaire.

En 2016 également, LVMH est accusé de condamner l’entreprise Logo de Morez (172 personnes) à la fermeture en refusant de renouveler les licences des marques Fred et TAG Heuer,,.

Espionnage de François Ruffin et Fakir

Selon Mediapart, LVMH espionne pendant au moins un an, entre 2015 et 2016, François Ruffin et les journalistes de Fakir. Cette opération serait diligentée par Bernard Squarcini alors que François Ruffin tourne Merci Patron !, film documentaire satirique sur le géant du luxe. Une enquête judiciaire vise l'ex-patron du renseignement français reconverti dans le privé, au service du groupe LVMH notamment. En novembre 2021, le juriste et directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause dans l'affaire, avec neuf mises en examen (atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel…) ; il nie tous les faits qui lui sont reprochés.

En décembre 2021, le groupe LVMH verse dix millions d'euros d'amende en échange de l'abandon des poursuites, grâce à une convention judiciaire d'intérêt public (CJIP), contre l'avis de François Ruffin.

Notes et références

Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « LVMH Recherche » (voir la liste des auteurs).

Voir aussi

Bibliographie

Stéphane Marchand, Les Guerres du luxe, Fayard, mai 2001, 382 p. (ISBN 978-2-213-60953-9)

Articles connexes

L Catterton

Liens externes

(en) Site officielRessource relative aux organisations : SIREN Portail de la vigne et du vin Portail de la mode Portail des médias Portail des entreprises Portail de Paris

Article extrait de l'onglet Wikipédia Ancien domaine du Château de Buy. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Ancien domaine du Château de Buy”

Qualité
Localisation
Service
Prix