Service d'assistance téléphonique
Vous avez une question ? Avez-vous besoin d'informations ? Appelez maintenant notres service d'assistance chateauxdefrance.fr 24 heures
Joindre par téléphone avec Château de Captan
0893 02 02 07
Service 2,99€ + prix appel
 
Appeler et parler à un opérateur chateauxdefrance.fr pour avoir le numéro. Service de assistance téléphonique.

Description

Château de Captan

Château de Captan est situé dans la région de Nouvelle-aquitaine. L'adresse exacte est Château de Captan, Audignon, Landes, France.

La région Nouvelle-aquitaine de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Nouvelle-aquitaine (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Audignon est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département des Landes (région Nouvelle-Aquitaine).

Audignon est connu dans les milieux de la géologie et de la Préhistoire, pour l'anticlinal d'Audignon, l'un des plis les plus étendus d'Aquitaine, qui a fourni entre autres les silex de Montaut, matière première largement utilisée pour la fabrication d'outils et autres artéfacts pendant la Préhistoire, notamment sur le grand atelier de taille du site préhistorique d'Arcet à Montaut.

Géographie

Localisation

Audignon est situé en Gascogne, dans le sud-ouest du département des Landes, au sud de l'Adour, en Chalosse, et plus précisément en plein cœur de la Haute-Chalosse.

Sa préfecture Mont-de-Marsan est à 24 km (par la route) au N-N-E, Dax à 43 km à l'ouest, Aire-sur-l'Adour et l'échangeur no 6 de l' l'autoroute A65 à 36 km à l'est.

Communes limitrophes

Géologie et relief

L'anticlinal d'Audignon

Sur la commune se situe l'anticlinal d'Audignon, formant presqu'île qui s'érode au Miocène moyen (environ 13 Ma). C'est l'un des plis les plus étendus d'Aquitaine avec 28 km de longueur entre Mugron (12 km à l'ouest) et Aire-sur-Adour (26 km à l'est), selon un axe plus ou moins parallèle à l'axe des Pyrénées. Séronie-Vivien, Séronie-Vivien & Foucher (2006) le décrivent comme « un vaste anticlinal à cœur crétacé inférieur auréolé de Crétacé supérieur ».Le Crétacé (145- 66 Ma) y est en partie recouvert par du Miocène-Pliocène (23,03 - 5,333 Ma et 5,333 - 2,58 Ma). Le centre de l'anticlinal est formé de dépôts marins appartenant à l'Albien (113 - 100,5 Ma), au Cénomanien (100,5 - 93,9 Ma) et au Turonien (93,9 - 89,8 Ma) (« c1-2 », jonction Crétacé inférieur / C. supérieur, en bleu-vert clair sur la carte). Le Sénonien (fin du Crétacé) affleure sur les bordures. Il est marqué de failles sur sa retombée au nord.

L'anticlinal est voisin d'un phénomène diapirique du côté de Brassempouy (qui se trouve à une quinzaine de km au sud-est).

Ses silex comme matière première pendant la Préhistoire

La présence dans l'anticlinal d'Audignon de calcaires à silex du Campanien et du Maastrichien explique au moins pour partie l'importance des occupations préhistoriques. Les altérites recouvrant cette structure géologique, les coulées de solifluxion qui la nappent et les formations alluviales qui la bordent ou la traversent, livrent un matériau facilement accessible qui, non gelé, est de bonne qualité. Pour les sites du nord du Bassin aquitain, c'est la première bonne source de matière première lithique rencontrée après la traversée des Landes. Le silex maastrichtien à lepidorbitoides, individualisé dès 1988 pour des artefacts archéologiques trouvés dans le nord de l'Aquitaine, ne peut provenir que du piémont pyrénéen. Il est sourcé en Chalosse (anticlinal d'Audignon), dans les Petites Pyrénées (Pyrénées centrales) — comme par exemple le silex de Tarté sur Cassagne en Haute-Garonne —, et ils sont suspectés dans l'ouest de l'Armagnac (Gers). Le grand atelier de taille préhistorique d'Arcet à Montaut (3,5 km au nord-ouest) a largement exploité cette ressource.

Traces de bitume et recherches pétrolières

La découverte de traces de bitume sur les structures d'Audignon et de Bastennes-Gaujacq (une quinzaine de km au sud-ouest d'Audignon et à l'ouest d'Hagetmau) a déclenché les recherches pétrolières de la SNPA (maintenant Elf Aquitaine) dans le sud-ouest de la France,.

Altitude

La commune est à une altitude de 80 mètres environ.

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique d'une part, et les climats de montagne et semi-continental d'autre part. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Benquet », sur la commune de Benquet, mise en service en 1972 et qui se trouve à 14 km à vol d'oiseau,, où la température moyenne annuelle est de 13,5 °C et la hauteur de précipitations de 1 005,6 mm pour la période 1981-2010.Sur la station météorologique historique la plus proche, « Mont-de-Marsan », sur la commune de Mont-de-Marsan, mise en service en 1945 et à 20 km, la température moyenne annuelle évolue de 13,1 °C pour la période 1971-2000, à 13,5 °C pour 1981-2010, puis à 13,9 °C pour 1991-2020.

Urbanisme

Typologie

Audignon est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mont-de-Marsan, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 101 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,1 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (67,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (43,2 %), forêts (28 %), zones agricoles hétérogènes (25,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,9 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Risques majeurs

Le territoire de la commune d'Audignon est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondations, mouvements de terrains et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle.

Risques naturels

Certaines parties du territoire communal sont susceptibles d’être affectées par le risque d’inondation par débordement de cours d'eau, notamment le Gabas et le ruisseau de Laudon. La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1999 et 2009,.

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont des affaissements et effondrements liés aux cavités souterraines (hors mines) et des tassements différentiels. Par ailleurs, afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, un inventaire national permet de localiser les éventuelles cavités souterraines sur la commune.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 69 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (19,2 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 188 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 137 sont en en aléa moyen ou fort, soit 73 %, à comparer aux 17 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM,.

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par des mouvements de terrain en 1999.

Risques technologiques

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par une ou des infrastructures routières ou ferroviaires importantes ou la présence d'une canalisation de transport d'hydrocarbures. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est susceptible d’avoir des effets graves sur les biens, les personnes ou l'environnement, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence.

Toponymie

Histoire

Préhistoire

Le territoire est occupé dès le Paléolithique.

Les silex de l'anticlinal d'Audignon sont une matière première importante pour la fabrication d'outils, armes etc. Le grand atelier de taille de silex d'Arcet a livré essentiellement du matériel solutréen, mais aussi des traces d'Aurignacien, de Gravettien et d'Azilien.

Protohistoire ou Antiquité

Camp protohistorique ou / et gallo-romain de Lassalle

Au milieu d'un camp ovale, un espace plus saillant de 20 mètres de diamètre est entouré d’un fossé qui semble constituer une motte castrale.

Moyen Âge

La commune est une ancienne étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.La construction de la bastide débute au XIe siècle.Au XIIIe siècle, Audignon est le siège d'une ancienne commanderie du Saint-Esprit relevant d'Auray.

La petite église d'Arcet, bâtie par les Jacobins de Saint-Sever à 3,7 km au nord-ouest d'Audignon, devient peu après sa construction la chapelle du nouveau château d'Arcet. Avant la Révolution, elle est une sous-annexe de l'église de Banos, elle-même une annexe de la paroisse d'Audignon ; elle est desservie par le vicaire de Banos, entretenu par le curé d'Audignon. Outre d'être le siège d'une confrérie en l'honneur de saint Michel, elle est particulièrement dédiée au culte du diacre martyr saint Vincent de Saragosse, patron des vignerons ; la fontaine miraculeuse qui est un attribut de ce culte attirait de nombreux pèlerins.

Temps modernes

Lors de la formation des communes en 1790, Montaut absorbe Arcet, commune éphémère. Jusque là, Arcet dépendait de la paroisse d'Audignon.

Au XVIIIe siècle, l'église d'Audignon reçoit un grand retable baroque doré et polychrome. Ce retable est placé devant un retable en pierre du début du XVe siècle, avec arcature peint de 20 effigies, dans le style gothique anglais. Découvert par hasard en 1962, ce retable en pierre a été classé monument historique en 1963.

Politique et administration

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006.

En 2019, la commune comptait 397 habitants, en augmentation de 2,85 % par rapport à 2013 (Landes : +4,14 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

L'église Notre-Dame est un édifice classé Monument historique depuis le 12 mai 1975. Fondée fin XIe - début XIIe siècle, cette petite église paroissiale remarquable, aussi nommée Sainte-Marie d’Audignon, se situe dans la vallée du Laudon, sur la via Lemovicensis du chemin de Compostelle. Dans son premier état, l’église, de dimensions assez modestes, présentait un parti général très simple, comportant un chevet voûté ouvrant sur une nef charpentée. De cet édifice, les destructions entraînées par les guerres, des adjonctions et deux agrandissements n’ont pratiquement laissé subsister que le chevet, qui se détache aujourd’hui en avant des volumes plus informes de deux collatéraux. Seule l'abside en moyen appareil régulier, épaulée par deux colonnes et couronnée d'une corniche à boules portée par des chapiteaux et des modillons sculptés, est encore entièrement romane. La nef a été allongée et flanquée de bas-côtés aux XVe – XVIe siècles, un clocher-porche fortifié achève l'ensemble. À l'intérieur, outre un décor sculpté roman avec chapiteaux historiés, plusieurs retables ornent l'église. Celui du chœur, découvert par hasard en 1962, est une pure merveille de style gothique anglais, daté du XVe siècle.Château de Captan (XIXe siècle), de style Renaissance, classé Monument historiqueMoulin de Marseillon (XIVe siècle)

Personnalités liées à la commune

Jean René Dabadie, né à Audignon le 16 avril 1906, doyen centenaire de la commune ; il a participé à la Seconde Guerre mondiale puis, fait prisonnier par les Allemands, il s'est évadé.

Notes et références

Notes et cartes

NotesCartes

Références

Voir aussi

Articles connexes

Liste des communes des LandesPays de l'Adour landaisChalosseGascogneCommunauté de communes du Cap de Gascogne

Liens externes

Ressources relatives à la géographie : Insee (communes) Ldh/EHESS/Cassini Ressource relative aux organisations : SIREN Audignon sur le site de l'Institut géographique nationalAudignon sur le site de l'Insee Portail des communes de France Portail des Landes

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château de Captan. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château de Captan”

Qualité
Localisation
Service
Prix