Service d'assistance téléphonique
Vous avez une question ? Avez-vous besoin d'informations ? Appelez maintenant notres service d'assistance chateauxdefrance.fr 24 heures
Joindre par téléphone avec Château de Cassaber
0893 02 02 07
Service 2,99€ + prix appel
 
Appeler et parler à un opérateur chateauxdefrance.fr pour avoir le numéro. Service de assistance téléphonique.

Description

Château de Cassaber

Château de Cassaber est situé dans la région de Nouvelle-aquitaine. L'adresse exacte est Château de Cassaber, Carresse-Cassaber, Pyrénées-Atlantiques, France.

La région Nouvelle-aquitaine de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Nouvelle-aquitaine (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Carresse-Cassaber (en béarnais Carressa-Cassabè ou Carrésse-Cassabè) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie

Localisation

La commune de Carresse-Cassaber se trouve dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle se situe à 70 km par la route de Pau, préfecture du département, à 53 km d'Oloron-Sainte-Marie, sous-préfecture, et à 24 km d'Orthez, bureau centralisateur du canton d'Orthez et Terres des Gaves et du Sel dont dépend la commune depuis 2015 pour les élections départementales.La commune fait en outre partie du bassin de vie de Salies-de-Béarn.

Les communes les plus proches sont : Auterrive (1,3 km), Saint-Dos (2,3 km), Castagnède (2,7 km), Escos (3,5 km), Labastide-Villefranche (3,5 km), Saint-Pé-de-Léren (3,8 km), Oraàs (4,5 km), Léren (4,8 km).

Sur le plan historique et culturel, Carresse-Cassaber fait partie de la province du Béarn, qui fut également un État et qui présente une unité historique et culturelle à laquelle s’oppose une diversité frappante de paysages au relief tourmenté.

Géologie

Hydrographie

La commune est drainée par le gave d'Oloron, le Saleys, le ruisseau des Augas, Arriou de Poursuibes, Arriou Dous-Puts, un bras du gave d'Oloron, un bras du gave d'Oloron, le ruisseau de Labarthe, le ruisseau de Pratou, et par divers petits cours d'eau, constituant un réseau hydrographique de 21 km de longueur totale,.

Le gave d'Oloron, d'une longueur totale de 148,8 km, prend sa source dans la commune de Laruns et s'écoule vers le nord-ouest. Il traverse la commune et se jette dans le gave de Pau à Sorde-l'Abbaye, après avoir traversé 64 communes.

Le Saleys, d'une longueur totale de 48,7 km, prend sa source dans la commune d'Ogenne-Camptort et s'écoule du sud-est vers le nord-ouest. Il traverse la commune et se jette dans le gave d'Oloron sur le territoire communal, après avoir traversé 13 communes.

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat des marges montargnardes », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat de montagne » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, la température décroît rapidement en fonction de l'altitude. On observe une nébulosité minimale en hiver et maximale en été. Les vents et les précipitations varient notablement selon le lieu.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Bellocq-Puyoo », sur la commune de Bellocq, mise en service en 1987 et qui se trouve à 8 km à vol d'oiseau,, où la température moyenne annuelle est de 14,2 °C et la hauteur de précipitations de 1 181,9 mm pour la période 1981-2010.Sur la station météorologique historique la plus proche, « Biarritz-Pays-Basque », sur la commune d'Anglet, mise en service en 1956 et à 42 km, la température moyenne annuelle évolue de 14,1 °C pour la période 1971-2000, à 14,3 °C pour 1981-2010, puis à 14,6 °C pour 1991-2020.

Milieux naturels et biodiversité

Réseau Natura 2000

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d'intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux », constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS).Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats » : « le gave d'Oloron (cours d'eau) et marais de Labastide-Villefranche », d'une superficie de 2 547 ha, une rivière à saumon et écrevisse à pattes blanches,.

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.Une ZNIEFF de type 1 est recensée sur la commune, : le « vallon du Bernatère et arriou de Poursuibes » (17,5 ha), couvrant 2 communes du département et une ZNIEFF de type 2,, : le « réseau hydrographique du gave d'Oloron et de ses affluents » (6 885,32 ha), couvrant 114 communes dont 2 dans les Landes et 112 dans les Pyrénées-Atlantiques.

Urbanisme

Typologie

Carresse-Cassaber est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Salies-de-Béarn, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 6 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (59,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (63,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (37,6 %), forêts (20,8 %), zones agricoles hétérogènes (14,5 %), mines, décharges et chantiers (8,7 %), prairies (7,3 %), zones urbanisées (6,6 %), eaux continentales (4,6 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Lieux-dits et hameaux

Carresse : Bosc, Lasplaces, Bourdives, VillageCassaber : le Bosc, Larribère

Voies de communication et transports

La commune est desservie par les routes départementales 17 et 29.

Toponymie

Attestations anciennes

Le toponyme Carresse apparaît sous les formes Beatus Stephanus de Carressa (980, cartulaire de Lescar), Curtis Carreissa (Xe siècle, titres de Pau) et Caresse (1793 ou an II).

Le toponyme Cassaber apparaît sous les formes Cassave (XIIe siècle, titres de l'ordre de Malte), Casaver (XIIIe siècle, fors de Béarn), Casseve et Sent jacme de Cassever (respectivement 1440 et 1441, notaires de Labastide-Villefranche), la gentillesse de Cassaver (1442, contrats de Carresse), Sent-Christau de Casseber (1472, notaires de Labastide-Villefranche), Casavee (1538, réformation de Béarn), Cattaber (1793 ou an II) et Cassabé (1801, Bulletin des Lois).

Graphie béarnaise

Son nom béarnais est Carressa e Cassabè ou Carrésse-Cassabè.

Histoire

Paul Raymond note qu'en 1385, Carresse comptait quarante-et-un feux et Cassaber treize. Les deux villages dépendaient du bailliage de Sauveterre. Carresse était une dépendance du diocèse de Lescar. Il y avait à Cassaber une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn.

Le village béarnais a connu une histoire très riche liée à la présence prestigieuse d'une famille de grands d'Espagne de 1812 à 1933, la dernière famille noble qui habita le château, les Camarasa [1]. « On cultivait le savoir-vivre espagnol, la délicatesse de l'âme, la courtoisie légendaire des grands d'Espagne, et une générosité sans faille dont les habitants gardent un souvenir inaltérable. On parlait castillan ; la mode, les domestiques, les mœurs étaient espagnols. »

Le village a vu habiter la marquise de Montehermoso, maîtresse du roi d'Espagne, les marquis de Camarasa et surtout Paul-Jean Toulet qui y passa son adolescence et y vécut jusqu'à l'âge de 29 ans.

Carresse a été réuni à Cassaber en 1972.

À Cassaber est né le docteur Foix, médaille d'or de médecine et grand chercheur.

Héraldique

Politique et administration

Situation administrative

Caresse-Cassaber a fait partie de l'arrondissement de Pau jusqu'au 30 décembre 2016. À cette date, elle appartient désormais à celui d'Oloron-Sainte-Marie.

Liste des maires

Intercommunalité

Carresse-Cassaber fait partie de six structures intercommunales :

la communauté de communes de Salies-de-Béarn ;le SIGOM ;le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;le syndicat de regroupement pédagogique de Carresse-Cassaber, Escos et Labastide-Villefranche ;le syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable du Saleys et des gaves ;le syndicat intercommunal des gaves et du Saleys.

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005.

En 2019, la commune comptait 667 habitants, en diminution de 0,74 % par rapport à 2013 (Pyrénées-Atlantiques : +2,8 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Économie

La commune fait partie de la zone d'appellation d'origine contrôlée (AOC) du Béarn et de celle de l'ossau-iraty.

Culture locale et patrimoine

Patrimoine civil

Château de La Salle de Cassaber, du XVIIe siècle. (Classé au titre des monuments historiques - arrêt de classement de décembre 2010).

Patrimoine religieux

L'église Saint-Étienne, de 1841, fut construite à Carresse en remplacement d'un ancien édifice détruit par la marquise de Montehermoso[réf. nécessaire].

L'église Saint-Jacques, de Cassaber, date du XIXe siècle et possède un chevet gothique.

Il a existé une chapelle Notre-Dame au quartier de Chrestiaa qui a abrité une léproserie.

À Carresse se trouve un calvaire en pierre d'Arudy offert par la marquise de Monein.

Le cimetière accueille la chapelle funéraire de la marquise de Montehermoso.

Dans les arts

Carresse est citée (orthographiée « Caresse ») dans le poème d’Aragon, Le conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Équipements

Enseignement

Carresse-Cassaber dispose de deux écoles primaires, l'une publique et l'autre privée (école Saint-Ignace). http://stignace.toutemonecole.com

Sport et équipements sportifs

Le Carresse Salies Football Club (CSFC) est issu de la fusion du Carresse Sport et des Jeunes Salisiens.

Personnalités liées à la commune

Paul-Jean Toulet y passait ses vacances d'enfant. Plus tard il y a vécu neuf années, de 1889 à 1898, soit de 21 à 29 ans. Ce séjour aurait « fourni le cadre et donné la saveur à ses premiers romans ».

Le général baron Jean Pierre Lanabère, qui figure sur les piliers de l'arc de triomphe à Paris a été baptisé à Carresse.

D'autres personnages ont marqué l'histoire de Carresse-Cassaber, tels que la marquise de Montehermoso (1785-1869), maîtresse du roi d'Espagne, décédée au château ; son mari le comte d'Echauz, officier de la Garde impériale qui fut aussi conseiller général et maire de Carresse ; la duchesse de Castro Terreno qui servit de modèle à Goya ; le général-baron Lanabère, héros de la campagne de Russie, né à Salies-de-Béarn en 1770 et baptisé à Carresse.

Voir aussi

Bibliographie

Alexis Ichas, Historial de Carresse, Éditions AtlanticaAlexis Ichas, Historial de Cassaber, Éditions AtlanticaAlexis Ichas, Chroniques béarnaises du Gave et du Saleys, Biarritz, Éditions Atlantica, 2006 (ISBN 978-2-84394-984-5)Alexis Ichas, Historial des gaves, Biarritz, Éditions Atlantica, 2008, 281 p. (ISBN 978-2-7588-0170-2)Alexis Ichas, Paul-Jean Toulet : au bord du Gave, Anglet, Éditions Atlantica, 2003, 97 p. (ISBN 978-2-84394-653-0)Alexis Ichas, Madame de Montehermoso marquise des plaisirs et dame de Carresse, Biarritz, Éditions Atlantica, 2001Alexis Ichas, Le Béarn en toutes lettres, Editions Gascogne 2018 (lettres de la marquise de Montehermoso et de la duchesse de Castroterreño).Alexis Ichas, Portraits béarnais, Éditions Gascogne, 2015

Alexis Ichas - Dictionnaire historique du gave d'Oloron - Éditions Gascogne

Articles connexes

Liste des communes des Pyrénées-Atlantiques

Liens externes

Ressources relatives à la géographie : Insee (communes) Ldh/EHESS/Cassini Ressource relative aux organisations : SIREN

Notes et références

Notes et cartes

NotesCartes

Références

Portail des communes de France Portail des Pyrénées Portail du Béarn Portail des Pyrénées-Atlantiques

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château de Cassaber. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château de Cassaber”

Qualité
Localisation
Service
Prix