Service d'assistance téléphonique
Vous avez une question ? Avez-vous besoin d'informations ? Appelez maintenant notres service d'assistance chateauxdefrance.fr 24 heures
Joindre par téléphone avec Château de Commarque
0893 02 02 07
Service 2,99€ + prix appel
 
Appeler et parler à un opérateur chateauxdefrance.fr pour avoir le numéro. Service de assistance téléphonique.

Description

Château de Commarque

Château de Commarque est situé dans la région de Nouvelle-aquitaine. L'adresse exacte est Château de Commarque, Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Dordogne, France.

La région Nouvelle-aquitaine de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Nouvelle-aquitaine (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Le château de Commarque est un ancien château fort, dont l'origine remonte au XIIe siècle, qui se dresse sur la commune française des Eyzies dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. Le site castral regroupe, à l'intérieur d'une enceinte, un château, une chapelle et des maisons nobles. La grotte de Commarque se trouve en dessous, à l'aplomb du donjon.

Localisation

Le château de Commarque, édifié sur un éperon rocheux surplombant le petit vallon de la Beune, qui creuse le plateau du Périgord noir entre la Dordogne et la Vézère, se dresse entre Sarlat et Les Eyzies, dans le département français de la Dordogne.

Il fait face au château de Laussel, situé sur l'autre rive de la Beune, occupé au Moyen Âge par les Anglais.

L'accès au château s'effectue par un chemin empierré, puis par un sentier d'environ 600 m à travers bois. Cet accès est si peu aisé d'accès qu'on lui donne le nom de « Forteresse oubliée ».

Étymologie

Commarque est un nom de famille existant également ailleurs, parfois écrit Comarque ; un château dans le département de Lot-et-Garonne, par exemple. Ce nom est sans doute à rattacher au latin cōmarchus, maire dans un bourg. Par ailleurs, le radical est marca et il désigne un fief en limite ou limitrophe, une « marche » en français, territoire qui est commis à la garde d'un « marquis ».

La devise des Commarque « Cum Arcâ », (cum arcam) et qu'on traduit « avec l'arche d'alliance » se lit sous des armoiries parlantes (sorte de rébus), mais ne constituent pas l'origine du nom.

Historique

Fondé au cours du XIIe siècle, ou avant, sur la demande des abbés de Sarlat, le château de Commarque, qui n’est alors qu’une simple tour de bois, doit à l'origine assurer la sécurité de la vallée qui voit le croisement de deux routes commerciales importantes de la région : la route de Périgueux à Cahors et celle de Brive à Bergerac. Au XIIe siècle il existe une agglomération, un donjon avec un logis, une chapelle indépendante et des maisons-tours : c'est le castrum de Commarque semi-troglodytique.

Progressivement, après que la famille de Beynac s'est rendue maîtresse du château, la tour en bois est remplacée par un donjon en pierre plusieurs fois rehaussé, en particulier en 1380, et couronné de mâchicoulis. Ainsi, les seigneurs du lieu, les Beynac, logeaient dans le donjon seigneurial.

Plusieurs autres tours sont ensuite construites, accompagnées à chaque fois d'un logis. Les maisons-tours sont tenues par des lignages de petite noblesse dont quelques noms sont connus : les Commarque, les Cendrieux, les Gondrix, les La Chapelle, etc. Chaque maison-tour est constituée d’un enclos, d'accès propres et de fossés.

Pendant la guerre de Cent Ans, les Beynac restent les défenseurs fidèles de la couronne de France. Les Anglais s'emparent néanmoins du château en 1406 et le conservent pendant quelques années. Le déclin de la famille de Beynac date de cette époque. Dans les années 1500, il semble que le castrum soit déjà déserté par les anciennes familles résidentes. Plus tard, en 1569, le castrum est à nouveau pris pendant les guerres de Religion par les catholiques. C'est sans doute à cette époque que s'est effondrée la salle voûtée.

Guy de Beynac, dernier châtelain de Commarque, y meurt en 1656. Le site est abandonné définitivement au XVIIIe siècle. Un siècle plus tard, le château est en ruine.

En août 1915, l'abbé Henri Breuil découvre la grotte préhistorique de Commarque dans la falaise qui soutient le château. Elle renferme 150 dessins gravés par l'homme il y a 15 000 ans, au Magdalénien. La grotte est classée au titre des monuments historiques en 1924.

Avant la Première Guerre mondiale, un gentilhomme germanique rachète le château et s'en sert de carrière de pierres pour construire les ailes néogothiques de son château, situé près de Sarlat.

En 1968, Hubert de Commarque, descendant de la famille originelle, achète les ruines du château. Le site est, à l'époque, entièrement recouvert par la végétation. Il entreprend de consolider les parties les plus abîmées. Depuis 1994 se succèdent des campagnes de consolidation et de restauration.

Le castrum a fait l'objet dans les années 1990 d'une étude approfondie, par Gilles Séraphin, et dans les années 2000 par le bureau Hadès. Les relevés du bâti ont mis en évidence les nombreuses reprises de maçonnerie, s'échelonnant du XIIe au XVIIe siècle.

Description

Le donjon de plan pentagonal commande une grande courtine. Sous sa protection on a construit, à flanc de coteau, de riches logis. Côté plateau, un fossé et une basse-cour protègent ses abords.

Protection

Le château de Commarque est classé monument historique par arrêté du 2 septembre 1943.

Visite

Le château est ouvert au public depuis l'an 2000. Afin de financer la restauration, des activités ludiques, des concerts, des animations médiévales ou encore des séminaires y sont organisés, ainsi que des expositions d'artistes.

Les numéros dans les légendes se rapportent au plan ci-dessus.

Le château dans la littérature et l'art

En littérature

L'écrivain Robert Merle s'inspire partiellement de ce site pour divers lieux figurant dans certains de ses romans : ainsi Malevil, décrivant la survie d'un petit groupe humain dans le Périgord après la bombe A (la rivière Beune devient les Rhunes) et toute la série des romans historiques Fortune de France qui décrit la résistance d'un groupe de huguenots lors des guerres de Religion.

Lieu de tournages

En 1977, Ridley Scott a tourné le duel final du film Les Duellistes,, au sein des ruines, ainsi que certaines scènes au pied du château, dans la vallée de la Grande Beune.

D'autres productions cinématographiques ou télévisuelles ont utilisé le château comme lieu de tournage :

en 1985, 831, Voyage incertain, de Jean-Louis Lignerat ;en 1989, Les Bois noirs de Jacques Deray ;en 1990, Les Enfants de Lascaux de Maurice Bunio ;en 1997, À tout jamais, une histoire de Cendrillon de Andy Tennant ;en 2009, Cartouche, le brigand magnifique téléfilm d'Henri Helman, ;en 2012, un épisode de la série chinoise Fleurs et brume, réalisé par Ding Yang Guo ;en 2017, la scène d'ouverture du téléfilm Meurtres à Sarlat de Delphine Lemoine.

Début novembre 2020, des scènes de la mini-série Sauver Lisa (adaptation de la série japonaise Mother) sont tournées à Commarque sous la direction de Yann Samuell.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Anatole de Rouméjoux, « Notice sur le château de Comarque », dans Bulletin monumental, 1861, p. 512-522 (lire en ligne)Guy du Chazaud, Commarque en Périgord, Les Eyzies de Tayac-Sireuil, Les Nouvelles éditions Latines, Paris, 1986 (ISBN 2-7233-0312-8) ; p. 30Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 87-88, Éditions Sud Ouest, Bordeaux, 1996 (ISBN 2-87901-221-X)Gilles Séraphin, « Le castrum de Comarque », dans Congrès archéologique de France. 156e session. Périgord. 1998, Paris, Société française d'archéologie, 1999 (lire en ligne), p. 161-194Jacques Lagrange, Dominique Audrerie, Pierre Pommarède, Le Périgord des Mille et Un châteaux, p. 243-246, Pilote 24 édition, Périgueux, 2005 (ISBN 2-912347-51-3)

Articles connexes

Grotte de CommarqueListe des châteaux et demeures de la DordogneListe des monuments historiques des Eyzies-de-Tayac-SireuilLes Eyzies

Liens externes

Site officielRessource relative à l'architecture : Mérimée Société archéologique du Midi, Pierre Garrigou Grandchamp, Inventaire des édifices domestiques romans et gothiques des XIIe, XIIIe et XIVe siècles dans le Périgord, août 2000(fr) Richesheures.net, article et photos sur le château de Commarque(en) Histoire du château de Commarque Portail des châteaux de France Portail de la Dordogne Portail des monuments historiques français

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château de Commarque. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château de Commarque”

Qualité
Localisation
Service
Prix