Description

Château de Craffault

Château de Craffault est situé dans la région de Bretagne. L'adresse exacte est Château de Craffault, Plédran, Côtes-d'Armor, France.

La région Bretagne de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Bretagne (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Plédran [pledʁɑ̃] est une commune française située près de Saint-Brieuc dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne. La commune se situe dans le pays historique du Penthièvre.

Géographie

Commune de l'agglomération de Saint-Brieuc, Plédran possède des particularités très attractives : un bois aménagé et une campagne dont le charme incite aux découvertes de son patrimoine historique riche et varié : mégalithes et légendes, époque gallo-romaine, viking, manoirs et château, époque de la Révolution et de la chouannerie, etc.

Communes limitrophes

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Brieuc », sur la commune de Saint-Brieuc, mise en service en 1997 et qui se trouve à 8 km à vol d'oiseau,, où la température moyenne annuelle est de 12 °C et la hauteur de précipitations de 730,8 mm pour la période 1981-2010.Sur la station météorologique historique la plus proche, « Saint-Brieuc », sur la commune de Trémuson, mise en service en 1985 et à 12 km, la température moyenne annuelle évolue de 11 °C pour la période 1971-2000 à 11,2 °C pour 1981-2010, puis à 11,4 °C pour 1991-2020.

Voies de communication et transports

Plédran est reliée au reste de l'agglomération du lundi au samedi grâce à la ligne 70 des Transports urbains briochins (TUB).

Urbanisme

Typologie

Plédran est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,. Elle appartient à l'unité urbaine de Plédran, une unité urbaine monocommunale de 6 666 habitants en 2017, constituant une ville isolée,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Brieuc, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 51 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (87,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (44,2 %), terres arables (34,8 %), forêts (8,2 %), prairies (7 %), zones urbanisées (5,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,3 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,2 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Morphologie urbaine

La ville regroupe au centre la majeure partie de la population. Plusieurs hameaux sont dispersés dans la campagne.

Logements

En 2011 et 2012, le quartier des Coteaux a été réhabilité.

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ecclesia de Ploidran en 1233, Parrochia de Pludran en 1304, Pledran en 1307, Pleudrain en 1311, Ecclesia de Pledran vers 1330 et en 1353, Pledren et Ploedran en 1371.L'orthographe Plédran est officialisée par le décret du 31 octobre 1871.

Plédran vient du breton ploe (paroisse) et de saint Audren ou saint Auchen, moine quasiment inconnu.

Histoire

Préhistoire

L'édification de plusieurs allées couvertes et menhirs sur le territoire de la commune atteste de l'occupation humaine dès le Néolithique.

Antiquité

Les Romains sont passés par la commune. Ils auraient construit le pont Chéra.

Moyen Âge

Durant le Moyen Âge, plusieurs chapelles et manoirs seront construits. Les Vikings construiront également une forteresse, le camp de Péran : ce site d'un hectare, de forme ovale, a été fouillé pendant la décennie 1980. C'est probablement cette forteresse qui fut assiégée et prise en 936 par Alain Barbetorte.

Le XXe siècle

Les guerres du XXe siècle

Le monument aux morts porte les noms de 180 soldats morts pour la Patrie :

163 sont morts durant la Première Guerre mondiale ;14 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale ;3 sont morts durant la guerre d'Algérie.

Jean-Marie Térin, né en 1889 à Plédran, soldat au 168e régiment d'infanterie, fut fusillé pour l'exemple le 4 décembre 1915 à Saint-Maurice-sur-Mortagne (Vosges) pour « homicide, violences à mains armées ».

L'Époque contemporaine

En 2011 et 2012, le quartier des Coteaux sera pratiquement rasé dans le cadre d'un projet de réhabilitation du quartier.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Finances locales

Cette sous-section présente la situation des finances communales de Plédran.

Pour l'exercice 2013, le compte administratif du budget municipal de Plédran s'établit à 10 191 000 € en dépenses et 11 563 000 € en recettes :

En 2013, la section de fonctionnement se répartit en 5 022 000 € de charges (816 € par habitant) pour 5 781 000 € de produits (940 € par habitant), soit un solde de 759 000 € (123 € par habitant), :

le principal pôle de dépenses de fonctionnement est celui des charges de personnels pour 2 403 000 € (48 %), soit 391 € par habitant, ratio inférieur de 24 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (513 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio augmente de façon continue de 351 € à 391 € par habitant ;la plus grande part des recettes est constituée des impôts locaux pour une valeur totale de 2 305 000 € (40 %), soit 375 € par habitant, ratio inférieur de 16 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (448 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio augmente de façon continue de 323 € à 375 € par habitant.

Les taux des taxes ci-dessous sont votés par la municipalité de Plédran. Ils ont varié de la façon suivante par rapport à 2012 :

la taxe d'habitation constante 23,12 % ;la taxe foncière sur le bâti sans variation 24,08 % ;celle sur le non bâti sans variation 98,09 %.

La section investissement se répartit en emplois et ressources. Pour 2013, les emplois comprennent par ordre d'importance :

des dépenses d'équipement pour une somme de 1 798 000 € (35 %), soit 292 € par habitant, ratio inférieur de 24 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (385 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 292 € par habitant en 2013 et un maximum de 996 € par habitant en 2011 ;des remboursements d'emprunts pour une valeur de 388 000 € (8 %), soit 63 € par habitant, ratio inférieur de 20 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (79 € par habitant).

Les ressources en investissement de Plédran se répartissent principalement en :

subventions reçues pour un montant de 626 000 € (11 %), soit 102 € par habitant, ratio supérieur de 46 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (70 € par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 28 € par habitant en 2009 et un maximum de 157 € par habitant en 2012 ;fonds de Compensation pour la TVA pour une valeur de 418 000 € (7 %), soit 68 € par habitant, ratio supérieur de 66 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (41 € par habitant).

L'endettement de Plédran au 31 décembre 2013 peut s'évaluer à partir de trois critères : l'encours de la dette, l'annuité de la dette et sa capacité de désendettement :

l'encours de la dette pour une valeur totale de 6 857 000 €, soit 1 115 € par habitant, ratio supérieur de 27 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (881 € par habitant). Pour la période allant de 2009 à 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 414 € par habitant en 2010 et un maximum de 1 274 € par habitant en 2011 ;l'annuité de la dette pour une valeur de 624 000 €, soit 102 € par habitant, ratio voisin de la valeur moyenne de la strate. En partant de 2009 et jusqu'à 2013, ce ratio augmente de façon continue de 40 € à 102 € par habitant ;la capacité d'autofinancement (CAF) pour une valeur totale de 1 151 000 €, soit 187 € par habitant, ratio voisin de la valeur moyenne de la strate. Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 187 € par habitant en 2013 et un maximum de 212 € par habitant en 2011. La capacité de désendettement est d'environ 5 années en 2013. Sur une période de 14 années, ce ratio présente un minimum de moins d'un an en 2004 et un maximum d'environ 6 années en 2012.

Jumelages

 Bembridge (Royaume-Uni)Poviglio (Italie)

Démographie

Ses habitants sont appelés les Plédranais.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004.

En 2019, la commune comptait 6 839 habitants, en augmentation de 7,77 % par rapport à 2013 (Côtes-d'Armor : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Économie

Revenus de la population et fiscalité

Activités économiques

Plédran n'accueille que peu d'activités économiques localisées en centre-ville (une trentaine de commerces) et dans le parc commercial et artisanal du Challonge. Ce dernier est le lieu d'implantation d'un supermarché Carrefour Market.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

La commune possède ou a possédé plusieurs constructions mégalithiques :

Allée couverte de La Roche Camio classée au titre des monuments historiques depuis le 22 juillet 1964.Allée couverte de la Ville Glé.Allée couverte du Petit-Chêne découverte en 1989, confondue au siècle passé avec La Roche Camio à cause de leur proximité.Fuseau de Margot : menhir classé au titre des monuments historiques depuis le 29 juin 1965.Menhirs de la Chapelle Bernier (renversé par le vent au XIXe siècle et disparu), menhir de la Croix-Gloret, menhir brisé du Heussard.La Salle Horizon, salle de spectacle où se produisent des artistes de renommée locale et nationale.Le Château de Craffault, inscrit au titre des Monuments historiques. Le Château de Craffault : XVe siècle (restauré) (privé).Le camp protohistorique de Péran classé au titre des Monuments historiquesChapelle Saint-Nicolas de Craffault, inscrite au titre des Monuments historiquesChapelle du Créac'h, possession des Templiers depuis 1182, restaurée au XVIIe siècle, et récemment. Pierres tombales utilisées en pavement inscrites au titre des Monuments historiques depuis 1926.Le Pont Chéra : pont de pierres à deux arches enjambant l'Urne.Le camp de Péran, dont les pans de mur vitrifié ont été minutieusement étudiés par M. Geslin en 1846. Les pierres sont granitiques ou schisteuses. Les vitrifications existent à l'intérieur des murs bien plus que sur les parements extérieurs, et le feu paraît avoir beaucoup plus tourmenté les maçonneries qu'à Sainte-Suzanne et en Écosse, deux autres lieux réputés pour présenter également des murs vitrifiés.Chapelle Saint-Nicolas de Craffault : XVIe siècle, très belle porte sculptée représentant des armoiries des Seigneurs Craffault et racontant la légende de saint-Nicolas ; située en bordure de route (Plédran-Saint-Julien).Manoir de Belleville : du XVIe siècle au XVIIIe siècle (privé). Manoir à tourelleManoir du Pesle Châtel : du XVe siècle au XVIIe siècle. Manoir à tourelle entouré de murets, lucarnes à frontons décorés de coquilles. Visible de la route Plédran-Piruit (privé).Manoir de La Ville Guinvray : XVIIe siècle, belles lucarnes à frontons, élégante cheminée. Visible de la route : les Prés Bernard - Ville Guinvray (privé).Manoir de La Fontaine Menet : XVIIe siècle, lucarnes à frontons et belle corniche en pierre de taille. Visible du chemin communal à droite sur la route le Rocher - Quertaux (privé).Chapelle du Hirel : petit édifice du XVe siècle, restauré.Croix Saint-Maurice : emplacement de la chapelle (1655), théâtre d'un événement sanglant durant la chouannerie.Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Personnalités liées à la commune

Maurice Le Guilloux : ancien coureur cycliste, né le 14 mai 1950 à Plédran.Le père Tanguy : marchand de couleurs, né en 1825 à Plédran.

Héraldique

Notes et références

Notes

Base de données du ministère du Budget, relative aux comptes des communes

Références

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liste des communes des Côtes-d'Armor

Liens externes

Site de la mairiePlédran sur le site de l'Institut géographique national Portail des communes de France Portail de Saint-Brieuc et de sa région Portail de l'ordre du Temple

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château de Craffault. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château de Craffault”

Qualité
Localisation
Service
Prix