Description

Château de Goury

Château de Goury est situé dans la région de Centre-val-de-loire. L'adresse exacte est Château de Goury, Loigny-la-Bataille, Eure-et-Loir, France.

La région Centre-val-de-loire de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Centre-val-de-loire (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Loigny-la-Bataille est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire. Elle fait partie d'une zone écologique protégée du réseau Natura 2000. C'est une zone importante pour la conservation des oiseaux de la vallée de la Conie et Beauce centrale.

Géographie

Situation

Situation géographique

Communes limitrophes

La ligne ferroviaire Chartres ↔ Orléans a une gare à Orgères-en-Beauce, à 4 km de Loigny-la-Bataille .

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Guillonville_ca28 », sur la commune de Guillonville, mise en service en 1995 et qui se trouve à 6 km à vol d'oiseau,, où la température moyenne annuelle est de 11,2 °C et la hauteur de précipitations de 611,2 mm pour la période 1981-2010.Sur la station météorologique historique la plus proche, « Orléans - Bricy », sur la commune de Bricy, dans le département du Loiret, mise en service en 1937 et à 14 km, la température moyenne annuelle évolue de 11 °C pour la période 1971-2000 à 11,2 °C pour 1981-2010, puis à 11,7 °C pour 1991-2020.

Urbanisme

Typologie

Loigny-la-Bataille est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,. La commune est en outre hors attraction des villes,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (100 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (100 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous les formes Luigniacum in Belsia en 1224, Loigny en 1836 (Cadastre).

Le nom de la commune est vraisemblablement issu de l'anthroponyme Lucaniacum au Ve siècle « pays de Lucain », suivi du suffixe gallo-roman -iacum' ou -iacus (-acon) signifiant domaine, propriété.

Après la Guerre franco-allemande de 1870, on ajouta le complément « la Bataille » en souvenir des combats qui se déroulèrent sur le territoire de la commune le 2 décembre 1870.

Par décret du 7 décembre 1901, la commune au cœur de la bataille de la nuit du 2 décembre 1870, était officiellement dénommée Loigny-la-Bataille .

Histoire

Préhistoire

Dans l'ancien cimetière de Loigny a été découverte en 1885 une nécropole à incinération et à inhumation.

Antiquité

Une voie romaine de Chartres à Orléans traverse la commune du nord-ouest au sud-est : elle correspond partiellement à la route D3.9 au nord-ouest de Loigny, puis poursuit en plein champ vers Terminiers. Une voie romaine de Châteaudun à Allaines traverse la commune au nord : c'est aujourd'hui la route D927.

Des restes d'habitations gallo-romaines et des tessons de tuiles et monnaies gauloises et romaines ont été découverts.

XIXe siècle

Le village fut le lieu d'une bataille opposant près de 40 000 soldats français à 35 000 soldats des États allemands le 2 décembre 1870 et qui fit près de 9 000 victimes. C'est lors de cette bataille que le général Louis-Gaston de Sonis ordonna au colonel Athanase de Charette de La Contrie de déployer la bannière du Sacré-Cœur lors de la charge des Volontaires de l'Ouest, les anciens zouaves pontificaux.

Politique et administration

Liste des maires

Politique environnementale

Loigny fait partie d'une zone écologique protégée du réseau Natura 2000.

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006.

En 2019, la commune comptait 196 habitants, en diminution de 7,11 % par rapport à 2013 (Eure-et-Loir : −0,32 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Enseignement

Loigny bénéficie du système scolaire intercommunal et du transport scolaire de la communauté de communes du Cœur de Beauce.

Manifestations culturelles et festivités

Les festivités liées au calendrier agricole à l'époque moderne ont fait la place à l'activité associative du Cœur de Beauce.

Économie

Loigny est inséré dans l'économie agricole de Beauce.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Ensemble mémorial

Le champ de bataille de Loigny est encore aujourd'hui constellé de monuments commémorant les durs combats des 1er et 2 décembre 1870 qui virent s'affronter dans la plaine de Beauce les armées françaises et allemandes. L'ensemble mémorial constitué par l'église, la chapelle mortuaire, la crypte, le musée et le chemin de mémoire fait de Loigny-la-Bataille le premier site mémorial créé en France en souvenir d'une bataille.

Musée de la Guerre de 1870Église Saint-Lucain de Loigny-la-Bataille,  Classé MH (1983)  Inscrit MH (1983) ;Chapelle mortuaireConstruite à partir de 1872, elle est décorée de peintures murales de Charles Lameire et Charles de Coubertin, ainsi que de vitraux de Nicolas Lorin.CrypteDans ce lieu sont rassemblés les ossements de plus de 1 200 soldats français, prussiens et bavarois... ainsi que les tombes du général Louis-Gaston de Sonis et du général Athanase de Charette de la Contrie ;Tableau « La communion des zouaves », huile sur toile de Lionel Royer,  Classé MH (1910) ;Tableau « Le général Gaston de Sonis », huile sur toile de Lionel Royer,  Classé MH (1910).Croix du général de Sonis.Monument du Sacré-Cœur dans le bois des Zouaves, ancien bois Bourgeon.Monument du duc de Charles d'Albert, duc de Luynes (1845-1870).Ensemble mémorial Château de GouryChâteau de Goury (Le Mazurier), XVIIe siècle,  Classé MH (1964)  Inscrit MH (1964).

Personnalités liées à la commune

Saint LucainLoigny est le lieu du martyre et de l'hagiographie chrétienne d'un saint céphalophore du Ve siècle : Lucain, : à quelques centaines de mètres au sud de Loigny, « ce fut entre Villours et Villepion que fut martyrisé, l'an 407, saint Lucain, généreux missionnaire qui avait eu le courage de se mettre à la suite des Alains et des Suèves pour leur annoncer l'Évangile. » Lucain était un prédicateur chrétien de l'Orléanais et fut condammé à avoir la tête tranchée. « Elle ne fut pas plus tôt abattue que Lucain se leva sur ses pieds, la reprit entre ses mains et la porta comme en triomphe à une demi-lieue de l'endroit où il avait été exécuté ; il la mit sur une pierre qui, en mémoire d'un si grand prodige, a été depuis appelée la Pierre de saint Lucain. » Le « pays de Lucain » (Lucaniacum) est devenu le village de Loigny, avec son église consacrée à Saint-Lucain.Général Louis-Gaston de Sonis.Cet officier très pieux a combattu en 1870 à la tête des zouaves pontificaux et des volontaires de l'Ouest sous l'étendard du Sacré-Cœur de Jésus et la devise Miles Christi (soldat du Christ), aux côtés du futur général de Charette. Grièvement blessé lors du combat, il passa la nuit (-20°) sur le champ de bataille de Loigny à rassurer les soldats blessés eux aussi autour de lui. On lui amputa la jambe le lendemain de ce funeste 2 décembre 1870. Il est anobli par le pape Léon XIII et est titré comte romain et de Sonis en 1880.Général Athanase de Charette de La Contrie.Après l'occupation de Rome par les troupes piémontaises (septembre 1870), Charette embarque pour Marseille avec ses troupes. Il négocia avec Gambetta l'emploi des zouaves français au service de la France contre l'Allemagne et fut autorisé à les organiser sous le nom de Légion des volontaires de l'Ouest, corps remarquablement discipliné qui fut attaché au 17e corps d'armée, et se battit bravement avec elle à la fin de la bataille de Loigny (2 décembre), où il fut grièvement blessé, fait prisonnier, mais s'évada.Abbé Rémi Thévert (1907-1990), curé de Loigny-la-Bataille, conservateur du musée de Loigny-la-Bataille, auteur de livres sur la bataille (Abbé Rémi Thévert, Sonis-Loigny, miles Christi, par M. le curé de Loigny-la-Bataille. : Récit de la bataille de Loigny, 2 décembre 1870, et du rôle du général de Sonis, du sacrifice des Zouaves pontificaux de Charette. Introduction par le général Weygand, Chartres, 1955, 51, illustrations et cartes (OCLC 36465655, BNF 32659326, lire en ligne)).

Voir aussi

Articles connexes

Musée de la Guerre de 1870Bataille de LoignyListe des monuments historiques d'Eure-et-LoirListe des communes d'Eure-et-Loir

Liens externes

Ressources relatives à la géographie : Insee (communes) Ldh/EHESS/Cassini Ressource relative aux organisations : SIREN Loigny-la-Bataille sur le site de l'Institut géographique national /* Ensemble mémorial */Musée de la guerre de 1870 de Loigny-la-Bataille

Notes et références

Notes et cartes

NotesCartes

Références

Portail d’Eure-et-Loir Portail des communes de France

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château de Goury. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château de Goury”

Qualité
Localisation
Service
Prix