Service d'assistance téléphonique
Vous avez une question ? Avez-vous besoin d'informations ? Appelez maintenant notres service d'assistance chateauxdefrance.fr 24 heures
Joindre par téléphone avec Château de Sallegourde
0893 02 02 07
Service 2,99€ + prix appel
 
Appeler et parler à un opérateur chateauxdefrance.fr pour avoir le numéro. Service de assistance téléphonique.

Description

Château de Sallegourde

Château de Sallegourde est situé dans la région de Nouvelle-aquitaine. L'adresse exacte est Château de Sallegourde, Villenave-d'Ornon, Gironde, France.

La région Nouvelle-aquitaine de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Nouvelle-aquitaine (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Villenave-d'Ornon est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine, et faisant partie de Bordeaux Métropole.

Géographie

Commune de la métropole de Bordeaux et plus précisément dans son unité urbaine au sud de Bordeaux, sur la rive gauche (ouest) de la Garonne.

Communes limitrophes

Les communes limitrophes en sont, sur la rive gauche de la Garonne, Bègles au nord, Cadaujac au sud, Léognan au sud-ouest, Gradignan à l'ouest et Talence au nord-ouest et, sur la rive droite, Latresne à l'est et Camblanes-et-Meynac au sud-est sur environ 500 mètres.

Quartiers et lieux-dits

La ville de Villenave-d'Ornon s'est développée autour de trois centres : le Pont de la Maye, Le Vieux Bourg ainsi que Chambéry. Lesquels sont eux-mêmes constitués de lieux-dits, plus petits, s’emboîtant entre eux.

Vieux-Bourg

Le Bourg est le cœur historique de la commune dans lequel s'est développée durant l'Ancien Régime la paroisse de Saint-Martin de Villenave-d'Ornon. Certains des lieux-dits alentour (Formalaise, Guitteronde, Gassie...) sont encore très proches de la campagne (particulièrement au Sud). En revanche, la courbe démographique de ce quartier évolue en augmentant (plus que nulle part sur la commune), en effet la plupart des zones (Leyran, Le Bocage, Courréjean...) ont tendance à perdre de leur ruralité.

Liste des lieux-dits du Vieux-Bourg :

Pont-de-la-Maye

Le Pont de la Maye s'est développé grâce à l’extension des populations bordelaises autour de la commune centre. Son centre-ville est en fait une véritable "Porte de la ville" (notamment grâce à l'arrivée du tramway ici). La plupart des lieux-dits de cet endroit (Saint-Bris, Pont-de-la-Maye...) sont relativement peuplés, la courbe démographique tend à augmenter légèrement.

Liste des lieux-dits du Pont de la Maye :

Chambéry

Chambéry est un quartier où se sont construits au cours du XXe siècle le plus de lotissements de la commune. C'est donc - tout comme son homologue, le Pont-de-la-Maye - une zone composée d'espaces densément peuplés (hormis au Sud du quartier où les espaces (Méchives, La Basilique, Carbonieux...) possèdent des caractéristiques de milieu rural, tel au Sud du Vieux-Bourg.).

Liste des lieux-dits de Chambéry :

Voies de communication et transports

Par le train : gare de Villenave-d'Ornon (TER) et gare de triage d'Hourcade (frêt) ligne Bordeaux-Saint-Jean - Sète-Ville.

Par la route : autoroute A62, rocade sortie 18.

VCub, un système de vélos en libre-service mis en place en février 2010.

Transports en communRéseau TBM

Le réseau Transports Bordeaux Métropole (TBM) dessert la commune à travers les lignes de bus : 5 15 20 34 36 87 89.

La ligne C du tramway de Bordeaux comporte deux arrêts dont son terminus sud sur le territoire de la commune : Villenave Centre - Pont de la Maye et Villenave - Pyrénées depuis le 2 février 2019.

Réseau TransGironde

Les lignes 502, 503 et 506 partent de la station de tram Peixotto à destination respectivement de La Brède, Saint-Symphorien et Cabanac-bourg en desservant la commune.

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique et les climats de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et mise en service en 1924 permet de connaître l'évolution des indicateurs météorologiques. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Urbanisme

Typologie

Villenave-d'Ornon est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,. Elle appartient à l'unité urbaine de Bordeaux, une agglomération intra-départementale regroupant 73 communes et 986 879 habitants en 2019, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Bordeaux est la sixième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française) et Toulouse,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bordeaux, dont elle est une commune du pôle principal. Cette aire, qui regroupe 275 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris),.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (72,5 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (64,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (58,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (9,8 %), cultures permanentes (6,7 %), zones agricoles hétérogènes (5,1 %), forêts (4,8 %), eaux continentales (4,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,2 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,5 %), prairies (1,7 %), mines, décharges et chantiers (1,4 %), terres arables (0,4 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Cours d'eau

Eau Bourde

L'Eau Bourde prend ses principales sources à Cestas. Elles sont ferrugineuses. Elle traverse ensuite des lacs cestadais et canejanais. Elle chemine à travers les différents parcs de Gradignan en formant des multitudes d'îles, de « becs » et de mares. Elle y est alors régulée par des écluses. À Villenave-d'Ornon a lieu sa première division formant ainsi l'Estey de la Maye. Le « Val de l'Eau Bourde » commence alors. À Bègles, l'Eau Bourde se divise en un delta donnant alors naissance à l'Estey de Franc (ou Estey Franck), à l'Estey Sainte-Croix, à l'Estey de Lugan, etc. Ces « berles » se jettent respectivement dans la Garonne aux lieux-dits Port-Garonne (Bègles), Paludate (Bordeaux-Sud), et Geneste-la Plantation (Villenave-d'Ornon).

Ruisseau du Brucat

Le Ruisseau du Brucat (également appelé Ruisseau du Rouillet) prend sa source au lieu-dit Camparian. Il se jette dans l'Eau Bourde dans la ville de Gradignan

Estey de Franc

L'Estey de Franc (ou Estey Franck) est un bras de l'Eau Bourde se séparant du reste du cours d'eau au lieu-dit Bardanac. Il se jette dans la Garonne à proximité du Château de Francs (Bègles), d'où il tire son nom.

Estey Sainte-Croix

L'Estey Sainte-Croix est tout comme l'Estey de Franc, un bras de l'Eau Bourde se séparant du reste du cours d'eau au lieu-dit Bardanac. Il se jette dans la Garonne à Bordeaux à proximité de l'Abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux, d'où il tire nom nom.

Eau Blanche

L'Eau Blanche est une rivière traversant la commune de Léognan avant de longer la frontière Cadaujaco-Villenavaise. Elle se jette dans la Garonne au lieu-dit Guiteronde en formant une embouchure entourant « L'île des Juifs ».

Plans d'eau

Les lacs, gravières et étangs sont nombreux sur le territoire villenavais : lac de Versein, lac Nory, lac Wangermez, étangs de la Roubine, gravières de Formalaise…

Lac Versein

Le Lac Versein est un plan d'eau artificiel d'une aire de 2,5 hectares.

Étangs de la Roubine

Les étangs de Coutant la Roubine sont des plans d’eau situés dans le quartier de Geneste. Il est possible de pêcher sur ces plans d’eau d’une totalité de 10 hectares avec un permis de pêche. De nombreuses espèces de poissons sont bien représentées sur ces lacs situés en bords de Garonne. On trouve ainsi des carpes, des brochets, des black bass, des perches et des gardons.

Plans d'eau de Formalaise

Les anciennes gravières de Formalaise, près du Bourg forment à présent trois plans d'eau. Cette zone lacustre recèle ainsi certaines espèces animales rares voire spectaculaires, comme la libellule à œil rouge ou la cistude (une petite tortue autochtone).

Lac Raymond Carsac (ou Lac Charles Wangermez)

Lac situé au lieu-dit Sallegourde.

Toponymie

Origine et étymologie

L’origine du nom de Villenave-d’Ornon provient de l'époque du Haut Moyen-Age. Villenave provient du Gascon « vila nava » qui signifie en français « Villeneuve », c’est-à-dire ville nouvelle. Puisque la commune fût créée par le comte d’Ornon qui avait le siège de son château au lieu-dit « Ornon » sur la paroisse de Gradignan, on[Qui ?] a ajouté ce mot derrière Villenave. Ornon provient également du latin Ornus, qui signifie orne ou frêne à fleurs.

Villenave-d'Ornon étant dans le domaine nord-gascon, la plupart des lieux-dits anciens y sont explicables par le gascon, par exemple le Junca, la Hontan, Pastissey, le Bruca, le Mata, Paguemaou, le Pasten, Couhins (qui signifie "Confins")...

Traductions dans les autres langues

En Occitan le nom de la commune est Vilanava d'Ornon.

Histoire

Préhistoire et antiquité

Les vestiges de la nécropole mégalithique de Peyrehaut témoignent d'une présence humaine sur le territoire communal, il y a 5 000 ans.

Un aqueduc gallo-romain, datant du Ier siècle partait du lieu-dit Carbonnieux à Villenave-d'Ornon. Il passait ensuite au lieu-dit Sarcignan où des vestiges de l’édifice ont été découverts en 1973. L'édifice était prolongé vers le lieu-dit Madère, pour venir alimenter en eau la cité romaine de Burdigala (aujourd’hui Bordeaux).

Du Moyen Âge à la guerre de Cent ans

En 960, une chapelle en bois, baptisée « Notre-Dame-des-Bois » est édifiée par une mission évangélique, dans un site composé d'une forêt dense de pins, de landes et de marais, avec des clairières et quelques habitants disséminés. Au XIe siècle, une église est bâtie en pierre, peut-être sur l'emplacement de la chapelle initiale en bois. La paroisse Saint-Martin se développe alors autour de cette église. Elle est située sur les anciennes terres du comte d'Ornon, seigneur fidèle au roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine. L'origine du nom de Villenave-d'Ornon provient de cette époque. Elle fut créée par le comte d'Ornon dont la forteresse fut bâtie au lieu-dit Ornon, sur la paroisse de Gradignan, dont quelques ruines sont encore visibles de nos jours.

En 1274, un nommé Guillaume Bernard est fait chevalier par Edouard Ier, roi d'Angleterre. Il s'engage à protéger de ses armes le sud du Bordelais. Le comté d'Ornon englobait alors les paroisses de Talence, Gradignan, Léognan, Canéjan, Cestas, Villenave, une partie de Bègles et de Martillac. Cette famille jouissait d'une grande influence puisqu'elle possédait des terres et seigneuries d'Audenge à Blaye. La dernière dame d'Ornon, Marie, dut céder ses terres et droits au roi d'Angleterre entre 1390 et 1399. À cette date, Henri IV d'Angleterre fit don du comté à Jean de Beaufort, marquis de Corset, qui le vendit alors à Henry Bowet, évêque de Bath, puis archevêque d'York. La guerre de Cent Ans fait des ravages, quand en 1405, le comté et sa forteresse sont dévastés par les troupes du comte d'Armagnac, lieutenant du roi de France. Ce coup est fatal à la relative indépendance du comté qui est vendu en 1409 aux maires et jurats de Bordeaux.

Époque contemporaine

À la Révolution, la paroisse Saint-Martin de Villenave-d'Ornon forme la commune de Villenave-d'Ornon. Une partie de la commune de Camblanes-et-Meynac est réunie à la commune de Villenave-d'Ornon.

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, plusieurs quartiers s'agrandissent : Pont-de-la-Maye, Pont-de-Langon, Hourcade et Sarcignan. L'omnibus relie Villenave à Bordeaux et le chemin de fer passe en 1848 pour rejoindre Langon. Une politique de construction de bâtiments publics urbanise : l'école du bourg (1885), la mairie (inaugurée en 1877), l'école du Pont-de-la-Maye (1882) et la poste du Bourg (1885).

Deux visites présidentielles honorent la commune : en 1888, le président Sadi Carnot arrive par bateau et, en 1910, le président Armand Fallières visite la colonie Saint-Louis (orphelins, actuel Prado). En 1890, la commune est partagée en trois quartiers : Pont-de-la-Maye, le bourg et Courréjan. En 1902, le tramway remplace l'omnibus et, en 1911, la commune est électrifiée. D'autres quartiers se forment dans les années 1920 : Chambéry, la Générale, Rouquette, Madère…La population a quadruplé entre 1794 et 1936, passant de 1 604 à 6 000 habitants.

La ville fut libérée le 24 août 1944. Cet évènement est commémoré chaque année sur les monuments aux morts de la ville.

En 1949, 25 jeunes artilleurs du 33e Régiment d’Artillerie de Châtellerault et 57 civils sont happés par le feu ; on nomme désormais l'événement « l'incendie du siècle » dans la région. Parmi les jeunes appelés qui périssent dans les flammes, onze ne peuvent être individuellement identifiés et reposent dans un caveau commun au cimetière Saint-Bris. Parmi les victimes, cinq Villenavais meurent en essayant d’empêcher la progression des flammes :

Jean-Louis Lovat, âgé de 20 ans, appelé au 3e RPIMA de Poitiers ;Paul André Noubel, âgé de 20 ans, appelé au 33e RA ;Edgar-Jean Glady, manœuvre de 20 ans ;Jean-Louis Dubergier, manœuvre de 23 ans ;René Voisin, boulanger âgé de 50 ans.

En leur mémoire, cinq rues de Villenave-d’Ornon portent leur nom.

En 1954, la commune compte 10 000 habitants, 21 500 en 1968 et près de 30 000 aujourd'hui (36 754 exactement). Dans les années 1960, des usines et des entreprises s'installent dans les quartiers d'Hourcade, Courréjan, Chanteloiseau. Chambéry s'étoffe en zone résidentielle avec des petits commerces. En 1959 la mairie déménage du vieux-bourg au Pont-de-la-Maye (actuelle C.P.A.M.), puis installe l'hôtel de ville en 1964 dans le Château Canteloup datant de 1777.

Un projet de construction d'un terrain de golf voit le jour sur les 90 hectares du domaine de Geneste, après que le POS modifié, eut transformé le terrain de «non constructible» en «constructible». Le terrain est rétrocédé à Eric Bez, fils de l'ex-président du club de football des Girondins de Bordeaux. Le projet est inclus dans une zone humide classée Natura 2000. En 2016, des militants écologistes s'opposent au projet et s'implantent dans ce qu'ils appellent la ZAD de Gironde. Malgré cela le golf ouvre en septembre 2017.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Conseil municipaux

Un conseil municipal des jeunes (C.M.J.) et un conseil municipal des adolescents (C.M.A.) ont été créés pour chercher des projets pour améliorer leur ville en pleine croissance.

Politique environnementale

En 2010, la commune de Villenave-d'Ornon a été récompensée par le label « Ville Internet @@@@ ».

Jumelages

Population et société

Les habitants sont appelés les Villenavais et les Villenavaises.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans,

En 2019, la commune comptait 36 754 habitants, en augmentation de 19,86 % par rapport à 2013 (Gironde : +7,85 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Enseignement

La commune dispose de neuf écoles maternelles, huit écoles primaires, deux collèges (collège Pont de la Maye et Collège Chambéry) et un lycée agricole.Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV), : ouvert en 2008, il regroupe des équipes de recherche, de formation et de valorisation de l'université de Bordeaux et de l'INRA, spécialisés dans la filière viticole. Les enseignements des 80 professeurs et maitres de conférences sont suivis par plus de 300 étudiants. 16 diplômes sanctionnent les différentes formations. L'institut s'étend sur 11 000 m2 dont 8 000 sont consacrés à la recherche. Il s'inscrit dans le projet de pôle de compétitivité « Inno'vin » de la région bordelaise.

Santé

La commune accueille l'hôpital d'instruction des armées (HIA) Robert-Picqué.

Culture

La commune abrite un cinéma multiplexe, le Méga CGR (15 salles) et une salle culturelle, le Cube, de 518 m2 et d'une capacité de plus de 1 500 personnes.

Sports

Villenave-d'Ornon dispose de plusieurs clubs de football dont la Jeunesse villenavaise, évoluant en CFA (4e division) au stade Alain-Roche et le RC Chambéry, évoluant au stade Pierre Brossolette.

L'Association Saint-Delphin est le club de basket-ball de la ville. L'équipe féminine du club évolue actuellement en Nationale 2 du championnat de France de basket-ball. Depuis 2015, les équipes jouent dans le complexe Élisabeth-Riffiod, complexe comprenant deux salles indépendantes dont une dotée de plus de 1 000 places assises. Il accueille en mai 2016 le final four du championnat de France handibasket de Nationale A.

Équipements Sportifs

Culture locale et patrimoine

Zonage archéologique

L'arrêté du préfet de la région Aquitaine en date du 16 juillet 2007 liste les zones suivantes :

1. Aqueduc antique (branche de Vayre)2. Aqueduc antique (branche du Brucat)3. Camparian, Sarcignan - Vestiges multiples - Gallo-Romain et Moyen Âge4. Courréjean - Chateau et Moulin - Moyen Âge5. La Manufacture, Geneste - Villa - Gallo-Romain6. Moulin de Cazot - Moulin - Époque Moderne7. Moulin de Madère - Moulin - Époque Moderne8. Peyre Haut . Dolmens et tumulus . Néolithique9. Saint-Martin · Église - Moyen Âge10. Sallegourde - Motte probable et château - Moyen Âge

Lieux et monuments

Église Saint-Martin du XIe siècle, abside classée au titre des monuments historiques en 1920,. L'Église, à l'exception de l'abside classée a été inscrite au titre des monuments historique en 1925.Château de Sallegourde inscrit au titre des monuments historiques en 2002.Nécropole mégalithique de Peyrehaut : le site a été aménagé pour les promeneurs, chemin de Couhins, au sud de la ville.Le château de Sarcignan est un ancien château viticole construit en style néo-gothique dans les années 1860 par Philippe Alary Lamartinie, notaire bordelais et ancien conseiller municipal de Villenave-d’Ornon. Ce château, promis à la démolition,, le 22 août 2015, devait laisser la place au futur centre culturel Jacques-Brel. À la suite de la mobilisation de riverains, de spécialistes du patrimoine architectural et de près de 12 000 internautes, la mairie a annoncé, le 14 août 2015, renoncer à sa démolition. La maison des associations sera désormais construite derrière le château.L'église Saint-Delphin a été conçue par l'atelier d'architecture Salier Lajus Courtois Sadirac et fait l'objet d’un classement à l’inventaire du label patrimoine du XXe siècle.Église Sainte-Jeanne-de-Lestonnac de Chambéry.

Parcs et jardins

Parc Sourreil. Situation : Chemin de LeysotteParc de Sallegourde. Situation : allée Etienne Sabatié

Châteaux viticoles

Château Couhins : AOC Pessac LéognanChâteau Couhins-Lurton : AOC Pessac LéognanChâteau de Pontac-Montplaisir, AOC Pessac LéognanChâteau Baret, AOC Pessac LéognanChâteau de Guiteronde

Personnalités liées à la commune

Antoine Rignoux (1771-1832), général des armées de la République et de l'Empire, y est décédé.Louis-Bernard Fischer (1810-1873), architecte-paysagiste, y est né.Joseph Coran né le 26 février 1891 à Villenave-d'Ornon et décédé le 15 juillet 1958 à Dax, écarteur landais, surnommé le « roi de l'arène ».Jane Vialle (1906-1953), femme politique française, décédée des suites de ses blessures dans le crash de son avion à l'aéroport de Mérignac.Albert Fossey-François, Compagnon de la Libération (Résistance intérieure française), lieutenant-colonel français, né le 23 septembre 1909 à Juaye-Mondaye, mort le 15 septembre 1958 à l'hôpital militaire Robert-Picqué de Villenave-d'Ornon.Philippe Destribats (1955-2012), joueur français de rugby à XV décédé à Villenave-d'Ornon.Lyse Ruchat, miss Aquitaine 2006, quatrième dauphine de miss France 2007.

Héraldique

Voir aussi

Bibliographie

François Magnant (avec le Comité historique de la ville), Villenave d'Ornon, 5000 ans d'histoire, Villenave-d'Ornon, éd. ville de Villeneuve-d'Ornon, 2000, 203 p. (ISBN 2-9515209-0-5)

Articles connexes

Liste des communes de la GirondeBordeaux MétropoleÉglise Saint-Martin de Villenave-d'Ornon, Gare de Villenave-d'Ornon, Nécropole mégalithique de Peyrehaut, Château Couhins, Château Couhins-Lurton, Jeunesse villenavaise, Canton de Villenave-d'Ornon, Comtau d'OrnonEau Blanche (Garonne)

Liens externes

Ressources relatives à la géographie : Insee (communes) Ldh/EHESS/Cassini Site de la mairie

Notes et références

Notes et cartes

NotesCartes

Références

Portail des communes de France Portail de la Gironde

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château de Sallegourde. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château de Sallegourde”

Qualité
Localisation
Service
Prix