Description

Château de Séneujols

Château de Séneujols est situé dans la région de Auvergne-rhone-alpes. L'adresse exacte est Château de Séneujols, Séneujols, Haute-Loire, France.

La région Auvergne-rhone-alpes de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Auvergne-rhone-alpes (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Séneujols est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie

Commune rurale de montagne située dans le Massif central, son altitude varie de 985 à 1417 mètres, sa mairie se situant à 1040 mètres.

Localisation

La commune de Séneujols se trouve dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle se situe à 16 km par la route du Puy-en-Velay, préfecture du département, et à 13 km de Cussac-sur-Loire, bureau centralisateur du canton du Velay volcanique dont dépend la commune depuis 2015 pour les élections départementales.

Les communes les plus proches sont : Cayres (4,3 km), Saint-Jean-Lachalm (5,0 km), Saint-Christophe-sur-Dolaison (5,1 km), Bains (5,5 km), Ouides (7,2 km), Saint-Didier-d'Allier (7,2 km), Le Bouchet-Saint-Nicolas (7,8 km), Le Brignon (8,2 km).

Urbanisme

Typologie

Séneujols est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,.La commune est en outre hors attraction des villes,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (63,5 % en 2018), une proportion exactement identique à celle de 1990. La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (32,9 %), forêts (31,7 %), zones agricoles hétérogènes (30,5 %), prairies (13,5 %), terres arables (4,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %).

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Habitat et logement

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 177, alors qu'il était de 186 en 2013 et de 179 en 2008.

Parmi ces logements, 75,7 % étaient des résidences principales, 22,2 % des résidences secondaires et 2,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,9 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,1 % des appartements.

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Séneujols en 2018 en comparaison avec celle de la Haute-Loire et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (22,2 %) supérieure à celle du département (16,1 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 82,6 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (76,2 % en 2013), contre 70 % pour la Haute-Loire et 57,5 pour la France entière.

Toponymie

Histoire

Son nom est issu du gaulois Senno (soleil), Sennoialum à l'époque gallo-romaine, Senolium en 1160, Senoiolo en 1178, Seneol et/ou Senejols (à la Renaissance, Espaly eut un seigneur nommé Jehan Ferranha de Seneol) , Senezols en 1793 et Senejols en 1801.

On peut donc penser que le site est habité depuis l'époque gauloise, par des membres de la tribu des Vellauni. Cependant on y trouve un dolmen, nommé aujourd'hui Palet de Gargantua.

L'église date d'avant 1179, remaniée plusieurs fois.

Son château est bâti au XIVe siècle et renforcé durant les guerres de Religion. Lors de la huitième de celles-ci "l'arrogant et haineux" Pierre de La Rodde, surnommé le cadet de Senejols, ramena à l'autorité du roi Henri IV plusieurs villes et bourgs du Velay, dont Brives, Queyrières et Saint-Germain-Laprade.

Vingt-sept enfants de la municipalité tombèrent au champ d'honneur lors de la Première Guerre mondiale.

Politique et administration

Découpage territorial

La commune de Séneujols est membre de la communauté de communes des Pays de Cayres et de Pradelles, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le 31 décembre 2000 dont le siège est à Costaros. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux.

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement du Puy-en-Velay, au département de la Haute-Loire, en tant que circonscription administrative de l'État, et à la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Sur le plan électoral, elle dépend du canton du Velay volcanique pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015, et de la deuxième circonscription de la Haute-Loire pour les élections législatives, depuis le redécoupage électoral de 1986.

Liste des maires

Le village est divisé en trois parties : le Bourg (où l'on peut trouver la mairie ainsi que l'agence postale communale, l'école, le monument aux morts, l'église, le château, le bar, le four à pain ainsi que le terrain de tennis), le hameau de Bonnefont (séparé du bourg par "Chamblas", sur la D 31) et le hameau du Ronzet.

Population et société

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004.

En 2019, la commune comptait 299 habitants, en diminution de 4,17 % par rapport à 2013 (Haute-Loire : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune.En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 28,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (31 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 23,1 % la même année, alors qu'il est de 31,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 141 hommes pour 163 femmes, soit un taux de 53,62 % de femmes, largement supérieur au taux départemental (50,87 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Économie

Revenus

En 2018, la commune compte 123 ménages fiscaux, regroupant 291 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 20 930 € (20 800 € dans le département).

Emploi

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 214 personnes, parmi lesquelles on compte 81,9 % d'actifs (74,8 % ayant un emploi et 7,1 % de chômeurs) et 18,1 % d'inactifs,. En 2018, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui de la France et du département, alors qu'en 2008 la situation était inverse.

La commune fait partie de la couronne de l'aire d'attraction du Puy-en-Velay, du fait qu'au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle,. Elle compte 24 emplois en 2018, contre 32 en 2013 et 25 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 161, soit un indicateur de concentration d'emploi de 15,1 % et un taux d'activité parmi les 15 ans ou plus de 68,2 %.

Sur ces 161 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 20 travaillent dans la commune, soit 13 % des habitants. Pour se rendre au travail, 90,5 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 3,8 % s'y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 5,7 % n'ont pas besoin de transport (travail au domicile).

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Église paroissiale Sainte-Anne, en partie romaneChâteau de SéneujolsFontaine-abreuvoir de VerlenouseDolmenMonument aux morts

Personnalités liées à la commune

Pierre de La Rodde, dit le Cadet de Séneujols.Roger Marcel Lafont, (1897-1952), alias colonel Verneuil : militaire, agent du renseignement français, résistant, puis patron du contre-espionnage au sein de la DGER, puis du SDECE dont l'école de Séneujol porte le nom depuis 2010

Notes et références

Notes et cartes

NotesCartes

Références

Site de l'InseeAutres sources

Voir aussi

Communes de la Haute-LoireFamille de La Rodde

Liens externes

Séneujols sur le site de l'Insee Portail des communes de France Portail de la Haute-Loire

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château de Séneujols. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château de Séneujols”

Qualité
Localisation
Service
Prix