Service d'assistance téléphonique
Vous avez une question ? Avez-vous besoin d'informations ? Appelez maintenant notres service d'assistance chateauxdefrance.fr 24 heures
Joindre par téléphone avec Château dit de Montréal et tour dite de Joyeuse
0893 02 02 07
Service 2,99€ + prix appel
 
Appeler et parler à un opérateur chateauxdefrance.fr pour avoir le numéro. Service de assistance téléphonique.

Description

Château dit de Montréal et tour dite de Joyeuse

Château dit de Montréal et tour dite de Joyeuse est situé dans la région de Auvergne-rhone-alpes. L'adresse exacte est Château dit de Montréal et tour dite de Joyeuse, Montréal, Ardèche, France.

La région Auvergne-rhone-alpes de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Auvergne-rhone-alpes (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Le château de Montréal est un ancien château fort fondé au XIIIe siècle, et remanié aux XVIIe et XVIIIe siècles, qui se dresse sur la commune française de Montréal dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Localisation

Le village de Montréal est situé dans le sud des Cévennes ardéchoise, à trois cents mètres d'altitude. Deux tours dominent le village, autrefois fortifié. Le château faisait partie d'une ceinture de forteresse qui avait pour rôle de protéger les mines d'argent de Largentière dès le XIIe siècle.

Le château de Montréal est bâti sur le mont anciennement appelé « Mont Régalis », puis « Mont Royal », ensuite « Mont Réal », pour enfin devenir Montréal. Sa position dominante sur les vallées des alentours est un avantage primordial. En effet, les vallées de la Ligne et du Roubreau débouchent sur Argentaria, ville minière où le plomb argentifère est exploité depuis les Gallo-Romains. Argentaria, aujourd’hui devenue Largentière, signifiait l’argent de la terre, et possédaient des mines extrêmement convoitées et qu’il fallait absolument défendre. Les évêques de Viviers vont alors confier à des familles nobles, la surveillance et la défense des voies d’accès et des territoires autour des mines. Ils font donc construire des tours et des places fortes sur toutes les hauteurs environnantes, mais c’est avec son point culminant à plus de 30 mètres de haut que le donjon de Montréal sera le cœur de cette ceinture de place forte, comprenant également Sanjeaux, Brison, Vinezac et Tauriers.

Historique

La construction du donjon, au-dessus d'une grotte date du XIIe siècle. Au XIIIe siècle on lui rajoute une enceinte puis un logis, et à la Renaissance une cour à balcon et un large escalier à vis.

En 1345, les Balazuc font l'acquisition du château et construisent le château gothique jouxtant les parties romanes. Le 9 août 1343, les Balazuc et les Montréal avaient scellé leur union, à la suite du mariage de Pelette de Montréal et d'Albert II de Balazuc. Ces derniers conserveront Montréal durant trois siècles.

Le château de Montréal est situé dans le Bas-Vivarais sur lequel régnaient les seigneurs de Balazuc qui restèrent toujours fidèles au roi de France, ce qui explique que le village de Montréal restera catholique au milieu d’une terre qui s’est largement convertie au protestantisme.

En 1638, Montréal passe par mariage aux Hautefort de Lestrange et, en 1742 aux Merle de Lagorce qui emportent avec eux les tapisseries d'Aubusson du château, qui se trouvent désormais à la mairie de Vallon-Pont-d'Arc.

Description

Le château actuel est en fait composé de deux logis contigus, l'un médiéval, l'autre Renaissance ; il possède un donjon quadrangulaire du XIIe siècle de vingt-cinq mètres de haut, une cour intérieure Renaissance pavée avec puits et coursière, des fenêtres à meneaux et un grand escalier à vis. La chapelle seigneuriale a la particularité d'être chauffée par le four à pain, et la salle du donjon communique par un conduit percé dans l'épaisseur du mur avec sa terrasse.

Protection

Le bâtiment et plusieurs éléments contigus (verger, avant-cour, tour de Joyeuse) font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 28 décembre 2000.

Voir aussi

MontréalListe des châteaux de l'ArdècheListe des monuments historiques de l'Ardèche

Liens externes

Le site du château

Notes et références

Portail des châteaux de France Portail de l’Ardèche Portail des monuments historiques français

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château dit de Montréal et tour dite de Joyeuse. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château dit de Montréal et tour dite de Joyeuse”

Qualité
Localisation
Service
Prix