Description

Château Grimaldi ou Château de Cagnes

Château Grimaldi ou Château de Cagnes est situé dans la région de Provence-alpes-cote-dazur. L'adresse exacte est Château Grimaldi ou Château de Cagnes, Cagnes-sur-Mer, Alpes-Maritimes, France.

La région Provence-alpes-cote-dazur de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Provence-alpes-cote-dazur (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Le château Grimaldi est un ancien château fort dont l'origine remonte au XIVe siècle, qui se dresse sur la commune française de Cagnes-sur-Mer dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Depuis 1946, il abrite le Musée d’art moderne et d’ethnographie de la ville, et un musée consacré à l'olivier.

Le château fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par arrêté du 15 avril 1948, à l’exception de deux parcelles classées par décret du 5 mai 1948.

Localisation

Le château Grimaldi se dresse au sommet du bourg dans le Haut-de-Cagnes, dans le département français des Alpes-Maritimes sur la Côte d’Azur. Sa tour domine l'horizon à 360° offrant un très beau panorama sur Cagnes-sur-Mer, la mer Méditerranée et les Alpes.

Historique

Un château devait exister à Cagnes car il est cité dans une charte de 1033. Il appartenait alors au vicomte de Nice Laugier de Nice et à son épouse Odile de Provence.

En 1220, à la suite des luttes qui opposent la noblesse de la Provence orientale au comte de Provence, Romée de Villeneuve s'empare du château et prélève une part des terres pour fonder Villeneuve. En 1250, le comte de Provence acquiert la terre de Cagnes des Villeneuve.

En 1309 le coseigneur de Monaco et amiral de la flotte de Philippe le Bel, Rainier Ier Grimaldi (1267-1314), devient seigneur de Cagnes-sur-Mer cédé par le comte de Provence Robert d'Anjou. Il fait bâtir un massif fortin de galets sur des ruines grecques et romaines[réf. nécessaire], uniquement destiné au guet et à la défense, et propriété des Grimaldi d’Antibes jusqu’à la Révolution française.

Vers 1620 Jean-Henri Grimaldi d’Antibes (marquis de Courbons et baron de Cagnes, en 1646, sous la protection du roi Louis XIII et de son ministre et cardinal Richelieu) transforme le château médiéval en une élégante demeure à l'italienne, alliant le charme et la richesse d’un palais dans laquelle il mène une vie fastueuse. Il fait ajouter un escalier extérieur et restructurer l'intérieur par l'ajout de loggias superposées sur la cour intérieure. La salle des audiences conserve au plafond baroque avec en trompe l’œil une des plus belles fresques de la Côte d'Azur, la chute de Phaéton, de Giulio Benso qui a aussi réalisé les fresques du palais Lascaris de Nice.

Entre 1707 et 1709, le marquis de Cagnes, Honoré III Grimaldi avait trouvé une solution pour avoir de l'argent, faire de la fausse monnaie. Cette situation étant courante dans la région, l'intendant Cardin Lebret (1675-14 octobre 1734) décida d'intervenir avec l'aide du comte d'Artagnan, Joseph de Montesquiou, qui commandait les troupes du roi en Provence entre 1708 et 1710. Le 5 avril 1710, le comte d'Artagnan fait une perquisition dans le château de Cagnes où il trouve du matériel de faux-monnayage dans la cave.

À la Révolution française, la famille Grimaldi est chassée de la ville et se réfugie d'abord à Nice et le château est laissé à l’abandon. Sauveur Gaspard Grimaldi (1734-1816), fils d'Honoré IV Grimaldi (1701-1743), dernier seigneur de Cagnes, s'est réfugié à Gênes.

En 1875, un particulier rachète le château et le restaure puis la municipalité l’acquiert en 1939 et le transforme en musée en 1946.

En 1944, ses souterrains servirent d'abri anti-aérien.

Description

Le donjon massif orné de créneaux et de mâchicoulis comporte deux étages de galeries à arcades avec un escalier monumental à double rampe. Les salles de réception et d’apparat témoignant d’une influence baroque lié au comté de Nice.

Au rez-de-chaussée, sept salles basses et voûtées donnent accès à un patio triangulaire à arcades et balustres de marbres dans lequel on trouve un poivrier bi-centenaire.

Musée d’art moderne et d’ethnographie

Depuis 1946, ce château héberge le Musée d’art moderne et d’ethnographie.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Librairie Hachette et société d'études et de publications économiques, Merveilles des châteaux de Provence, Paris, Collection Réalités Hachette, avril 1988, 324 p.Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, 4ème trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4 et 2-86535-070-3)Coordination générale : René Dinkel, Élisabeth Decugnière, Hortensia Gauthier, Marie-Christine Oculi. Rédaction des notices : CRMH : Martine Audibert-Bringer, Odile de Pierrefeu, Sylvie Réol. Direction régionale des antiquités préhistoriques (DRAP) : Gérard Sauzade. Direction régionale des antiquités historiques (DRAH) : Jean-Paul Jacob directeur, Armelle Guilcher, Mireille Pagni, Anne Roth-Congés Institut de recherche sur l'architecture antique (Maison de l'Orient et de la Méditerranée - IRAA)-Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Suivez le guide : Monuments Historiques Provence Alpes Côte d’Azur, Marseille, Direction régionale des affaires culturelles et Conseil régional de Provence – Alpes - Côte d’Azur (Office Régional de la Culture), 1er trimestre 1986, 198 p. (ISBN 978-2-906035-00-3 et 2-906035-00-9).

Articles connexes

Liste des monuments historiques des Alpes-MaritimesMusée Picasso du château Grimaldi d’AntibesCagnes-sur-Mer

Liens externes

Château-Musée Grimaldi à Cagnes-sur-Mer. Virginie Journiac Conservatrice des Musées. Extrait du journal de 13h du 5 mai 2010Ministère de la Culture - DRAC PACA -Banque d'images : Ancien châteauChâteau-musée Grimaldi Portail des châteaux de France Portail des musées Portail des Alpes-Maritimes

Article extrait de l'onglet Wikipédia Château Grimaldi ou Château de Cagnes. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Château Grimaldi ou Château de Cagnes”

Qualité
Localisation
Service
Prix