Service d'assistance téléphonique
Vous avez une question ? Avez-vous besoin d'informations ? Appelez maintenant notres service d'assistance chateauxdefrance.fr 24 heures
Joindre par téléphone avec Châteaux de Guirsberg, de Haut-Ribeaupierre et de Saint-Ulrich
0893 02 02 07
Service 2,99€ + prix appel
 
Appeler et parler à un opérateur chateauxdefrance.fr pour avoir le numéro. Service de assistance téléphonique.

Description

Châteaux de Guirsberg, de Haut-Ribeaupierre et de Saint-Ulrich

Châteaux de Guirsberg, de Haut-Ribeaupierre et de Saint-Ulrich est situé dans la région de Grand-est. L'adresse exacte est Châteaux de Guirsberg, de Haut-Ribeaupierre et de Saint-Ulrich, Ribeauvillé, Haut-Rhin, France.

La région Grand-est de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Grand-est (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Le château du Haut-Ribeaupierre (Hohrappoltstein) est l'un des trois châteaux (avec le Girsberg et le Saint-Ulrich) qui dominent la commune de Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin. Situé à 642 m d'altitude, il domine les deux autres. L'ensemble des trois châteaux fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis octobre 1841 et février 1930.

Dénomination et situation

Le plus ancien nom connu du château est Altenkastel, « vieux château », mentionné pour la première fois au milieu du XIIIe siècle. Quelques décennies plus tard, en 1288, un autre toponyme désigne les seigneurs du lieu : Rabaldi Petra alto, par opposition au Saint-Ulrich qui est appelé Rabaldi Petra basso. Traduit en allemand, le nom du site devient Hohe Rappolstein, qui apparaît dans les sources à partir de 1361, ultérieurement francisé en Haut-Ribeaupierre.

État des sources

La plus ancienne représentation connue du château date des environs de 1643 et montre les trois châteaux de Ribeauvillé. Le dessin original a disparu, mais est connu par une copie réalisée en 1844 et conservée au Cabinet des estampes de Colmar. Bien que la qualité d’exécution soit assez médiocre, il est relativement précis et semble représenter assez fidèlement la réalité. Les châteaux ont l’air toutefois encore habités sur ce dessin, alors que sur une vue de Ribeauvillé dessiné par Merian peu de temps après, le Haut-Ribeaupierre apparaît en ruine. L’iconographie augmente en qualité et en quantité surtout au XIXe siècle, avec des dessins de Rothmüller, puis des photographies d’Adolphe Braun..

Histoire

Le château du Haut-Ribeaupierre est le plus ancien château des Ribeaupierre puisque son existence est signalée dès 1084. On doit probablement son origine aux comtes d'Eguisheim, propriétaires primitifs de la terre des Ribeaupierre.

Il aurait été construit sur un ancien site romain. Connu sous le nom d'Altenkastel, c'est Anselme de Ribeaupierre qui prend possession de ce château vers 1288. Ce château a reçu la visite de l'empereur Rodolphe IV de Habsbourg en 1280 et 1284, puis à nouveau en 1286 pour un siège au cours duquel fut signé un traité important passé entre le roi de France Charles VII et le sire de Ribeaupierre. Par ce traité, ce dernier s'engagea à tenir toujours le fort ouvert aux forces des rois de France. Vers 1368, Brunon de Ribeaupierre devient propriétaire du château. Vouant une haine féroce aux Anglais, il enferme dans son donjon le chevalier John Harleston, qui avait eu le malheur de parader dans la région avec un sauf-conduit impérial, de 1384 à 1387. John Harleston ne sera libéré que contre une forte rançon et à la suite de fortes pressions de l'empire. À la fin du XIIIe siècle, le château devint une résidence des Ribeaupierre. Un autre prisonnier de marque sera enfermé dans le donjon du Haut-Ribeaupierre en 1477. Il s'agit de Philippe Ier de Croÿ (1435-1511), comte de Chinay, allié de Charles le Téméraire fait prisonnier par un Ribeaupierre à Nancy.

Architecture

Ce château est aujourd'hui complètement ruiné et cerné par une importante végétation. Il fait actuellement l'objet de consolidations.

Notes et références

Bibliographie

Jacky Koch, L’art de bâtir dans les châteaux forts en Alsace (Xe-XIIIe siècles), Nancy, Éditions universitaires de Lorraine, 2015, 561 p. (ISBN 978-2814302556).Haut-Ribeaupierre (ou Altenkastel), sur chateauxalsaciens.free.fr/Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace, Strasbourg, La Nuée Bleue, 1995, 662 p. (ISBN 2-7165-0250-1)Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Editions Publitotal, 4ème trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4 et 2-86535-070-3)

Articles connexes

Liste des châteaux du Haut-RhinListe des monuments historiques de RibeauvilléListe des monuments historiques du Haut-Rhin

Liens externes

Le château du Haut-Ribeaupierre Portail du Haut-Rhin Portail des châteaux de France Portail des monuments historiques français

Article extrait de l'onglet Wikipédia Châteaux de Guirsberg, de Haut-Ribeaupierre et de Saint-Ulrich. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Châteaux de Guirsberg, de Haut-Ribeaupierre et de Saint-Ulrich”

Qualité
Localisation
Service
Prix