Description

Domaine du Château de Xaintrailles

Domaine du Château de Xaintrailles est situé dans la région de Nouvelle-aquitaine. L'adresse exacte est Domaine du Château de Xaintrailles, Xaintrailles, Lot-et-Garonne, France.

La région Nouvelle-aquitaine de France compte de nombreux châteaux de grande importance et en très bon état de conservation. Il existe plusieurs itinéraires touristiques où ces fantastiques monuments architecturaux sont visités.

Pratiquement tous les châteaux du Nouvelle-aquitaine (et de toute la France), sont libres d'accès mais il faut payer un billet d'entrée. Sur ce site, nous essayons de maintenir ces prix à jour pour votre information, ainsi que si vous avez besoin d'une réservation préalable en période de forte affluence.

Étant donné que les prix et les horaires peuvent changer sans nous laisser le temps de les mettre à jour, pour connaître les données exactes, vous pouvez :

Description (de l'entrée Wikipedia)

Jean Poton, seigneur de Xaintrailles, gentilhomme de Gascogne, maître de l’Écurie du roi, bailli de Berry, sénéchal du Limousin et compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, il prit part à la guerre de Cent Ans et en particulier à la bataille de Verneuil (1424).

Biographie

L'armée française

Il se fait remarquer par son courage, son audace, son ardeur contre les Anglais au cours de la guerre de Cent Ans. Fait prisonnier à Cravant, il est échangé contre John Talbot.

S'attachant à Jeanne d’Arc dès son apparition, il participe et la seconde au siège d'Orléans où il est blessé, à Patay, et force les Anglais à lever le siège de Compiègne. Il est capturé par les Anglais lors de la bataille du Berger le 11 août 1431 puis conduit au château de Bouvreuil (Rouen) où Jeanne d'Arc avait été détenue. Son nom apparaît dans les comptes de Richard Beauchamp, comte de Warwick, comme faisant partie des personnages qui prennent les repas au château : « Poton prisoner cum 1 scutifero (écuyer) ». Avec Étienne de Vignolles dit La Hire (souvent orthographié Lahire), il gagne la bataille de Gerberoy où il fait prisonnier le comte d'Arundel. Il prend une part active à la conquête de la Normandie et de la Guyenne.

En récompense de tous ses loyaux services, le roi Charles VII le nomme maréchal de France en 1454 et lui donne la ville de Saint-Macaire.

Les Écorcheurs

À la signature du traité d'Arras, de nombreux mercenaires se constituèrent en bandes, parfois de milliers d'individus, guerroyant et pillant pour leur propre compte : les Écorcheurs. Poton de Xaintrailles, comme son compagnon Étienne de Vignolles (La Hire) et d'autres capitaines de Jeanne d'Arc saccagea et pilla les Pays-Bas, puis la Lorraine en 1444.

Le 26 mai 1445 les compagnies d’ordonnance furent les premières troupes permanentes à assurer un engagement de longue durée aux anciens mercenaires.

Talents de jouteur

Poton de Xaintrailles participe à de nombreuses joutes dont les plus fastueuses -dénommées pas d'armes- et augmente encore sa renommée, comme à Nancy en 1445 où il joute en présence de Charles VII, roi de France et de la reine. À Châlons-sur-Marne (1445), Chinon (1446) ou Saumur (1446), il montre qu'il excelle, lance en main.

Fin de vie

Il meurt au château Trompette à Bordeaux le 7 octobre 1461, sans postérité. Le texte de son testament, en langue gasconne, nous est resté. Il lègue la plus grande partie de ses biens à des œuvres pieuses. Les registres du Parlement le qualifient ainsi : « Un des plus vaillants capitaines du royaume de France, qui fut cause avec La Hire de chasser les Anglais ».

D'après Marcel Durey dans Nérac et le Château Henri IV (1926), son testament du 11 août 1461 notifie qu'il désire être enterré dans l'église Saint-François de Nérac.

Éventuelle descendance

Selon une étude généalogique publiée à Orléans au début du XXe siècle, et dont la pertinence reste à confirmer, Poton de Xaintrailles passe pour être, par son mariage avec une demoiselle Hureau, l'ancêtre des nombreuses familles Hureau présentes dans le Gâtinais et la Beauce, leurs enfants ayant repris le nom maternel.

Il a été marié à Catherine Brachet à laquelle il lègue dans son testament "en cas qu'elle meure sans enfants, toutes les réparations faites au château de Salignac ; il lui lègue en outre les logis de Tonneins, Lagruère, Grateloup et Galapian, avec tous les droits qui en dépendent et qu'il a acquis depuis son mariage avec Catherine Brachet ; il lui lègue l'usufruit des seigneuries de Xaintrailles, Ambrus, Cambayras, Villeton et de son moulin de Damasan et la propriété de tous ses biens meubles." source : Testament de Jean Poton de Xaintrailles

Littérature

Un brave chevalier Poton de Xaintrailles apparaît dans la première pièce de la trilogie Henri VI, 1re partie, 2e partie, 3e partie (Henry VI, Part 1, Part 2, Part 3) dont l'attribution à Shakespeare n'est que partielle.

'´ Xaintrille est prisonnier' dans Alexandre Dumas, Charles VII chez ses Grands Vassaux (1831), acte IV, scène 3.

Dans la culture populaire

Le groupe de folk métal gascon Boisson Divine a composé une chanson en son honneur nommé Xivalièr de Sentralha (" Chevalier de Xaintrailles " en gascon) de leur album La Halha (2020).

Orthographe voisine

Jean Poton de Xaintrailles est parfois orthographié Jean Poton de Saintrailles,Jean Poton de Xaintrailles est parfois orthographié Jean Poron de Sainte Treille, parfois "Pothon" de Santraille, suivant que l'on se réfère à des ouvrages du XVIe siècle ou des ouvrages antérieurs en 1696,,,

Notes et références

Bibliographie

Philippe Contamine, Olivier Bouzy et Xavier Hélary, Jeanne d'Arc. Histoire et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2012, 1214 p. (ISBN 978-2-221-10929-8, présentation en ligne), « XAINTRAILLES Poton de (v. 1400-1461) », p. 1049-1050.Christophe Furon, « La Hire et Poton de Xaintrailles, capitaines de Charles VII et compagnons de Jeanne d’Arc », Camenulae, Université de Paris-Sorbonne, no 15,‎ octobre 2016 (lire en ligne).Sébastien Nadot (préf. Adeline Rucquoi), Le spectacle des joutes : sport et courtoisie à la fin du Moyen Âge, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », 2012, 351 p. (ISBN 978-2-7535-2148-3, présentation en ligne).Georges Tholin, « Documents intéressant le maréchal de Xaintrailles », Bulletin historique et philologique, Paris, Imprimerie nationale, nos 1 et 2,‎ 1902, p. 85-94 (lire en ligne).

Article connexe

Château de Xaintrailles Portail de l’histoire militaire Portail du Moyen Âge tardif Portail de la France

Article extrait de l'onglet Wikipédia Domaine du Château de Xaintrailles. Tous les droits sur cet écrit appartiennent à ses auteurs sous la licence Creative Commons

Photos

Ajouter un avis et une vote

Be the first to review “Domaine du Château de Xaintrailles”

Qualité
Localisation
Service
Prix